PÂQUES

***********Dimanche 8 avril 2007**********

****C’est PÂQUES****

  Traditions populaires
Dans les pays chrétiens, l’œuf de Pâques est le cadeau favori le jour de Pâques.
 

En Allemagne et en Autriche, dans la plupart des Länder, le lundi de Pâques s’accompagne d’un autre jour férié : le « Karfreitag », sorte de Vendredi saint. Pâques y est donc considéré comme une sorte de deuxième Noël et il n’est pas rare que les gens s’offrent des cadeaux entre eux à cette occasion. Autre particularité : les œufs de Pâques sont apportés par le lièvre de Pâques (Osterhase).
Comme pour Noël, les Allemands décorent leur maison à l’approche de Pâques. Chocolats et diverses décorations souvent en forme de lapin ornent ainsi les boutiques et les appartements. On y fait aussi des bouquets de Pâques sur lesquels on accroche divers sujets et des œufs peints. Les arbres dans les jardins ont droit aussi à une parure multicolore avec l’arrivée du printemps, les œufs et lapins poussent partout !
En Belgique et en France, ce sont les cloches de Pâques qui apportent les œufs de Pâques. Depuis le jeudi saint, les cloches sont silencieuses. On dit qu’elles sont parties pour Rome, et elles reviennent le jour de Pâques en ramenant des œufs qu’elles laissent tomber à leur passage.
En Allemagne et en France, le repas de Pâques est souvent l’occasion de partager un rôti d’agneau accompagné de flageolets.
Les états-unis espèrent que l’« Easter Bunny » leur apportera des lapins en chocolat et des sucreries dans un panier tressé.
En Slovaquie, il est coutume lors de la pâques que les hommes pour souhaiter une bonne santé aux femmes, les aspergent d’eau, et leur assainent quelques coup de bâton (un tressage de branche), en échange de quoi, les femmes offrent des bonbons et chocolats.
Pâques a donné naissance au prénom « Pascal ».

Pâques chrétienne, rappel historique
Un rappel historique
La fête chrétienne de Pâques est la célébration de la résurrection de Jésus-Christ. Durant les premiers temps de la chrétienté la Pâques chrétienne coïncidait avec la Pâcques juive. A cette époque le calendrier utilisé pour fixer la date de Pâques était le calendrier juiif ou babylonien : La résurrection de Jésus-Christ tombait le 14ème jour du mois de Nissan en même temps que Pessah, la Pâques juive.
Des divergences entre les églises d’orient et l’église romaine conduisirent au concile de Nicée en 325.
Alexandrie souhaitait maintenir la date du 14 Nissan comme jour de Pâques, tandis que Rome tenait à ce que Pâques tombe un dimanche, indépendamment du calendrier babylonien. Ce qui permettait en outre de clairement distinguer la Pâques chrétienne de Pessa’h (Pâques juive)
Constantin 1er convoqua le concile de Nicée en 325 où il fut décidé que tous les chrétiens fêteraient Pâques le premier dimanche après la pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps. Pour éviter toute confusion avec la fête juive, Pâques devait être décalé d’une semaine les années où l’équinoxe correspondait à Pessa’h.
En pratique, les décalages du calendrier jumien avec l’année solaire et lunaire ne permirent pas aux chrétiens de respecter les termes du concile. La date de Pâques variait selon les régions du monde.
A plusieurs reprises Rome tenta de réformer le mode de calcul de la date de Pâques, mais à chaque fois elle se heurta à la résistance de certaines églises, comme l’église d’Irlande.
Il fallut attendre la réforme du camendrier grégorien pour qu’une nouvelle règle commune soit adoptée vers 1582.
Le calcul de la date de Pâcques reste un calcul complexe puisque Pâques tombe le premier dimanche suivant la première pleine lune ecclésiastique de printemps. De plus, Pâque soit impérativement tomber entre le 22 mars et le 25 avril.La pleine lune ecclésiastique ne correspond pas nécessairement à la pleine lune astronomique.

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.