L’avent

avent1.gif L’Avent

Le temps de Noël se déroule pendant presque un mois, et les fêtes peuvent débuter dès la Saint Martin, le 11 novembre pour se terminer le 6 janvier avec l’Épiphanie.
La période de l’Avent (du latin Adventus, la venue, l’arrivée) dure quatre semaines au cours desquelles le rituel religieux prépare à la célébration de Noël.

Autrefois, période de jeûne, la consommation de viande, de fromages, de boissons alcoolisées était interdite.
Pendant ce temps, on préparait le repas de Noël en tuant le cochon, on confectionnait des pâtisseries, on nettoyait la maison, on la décorait.

Aujourd’hui, les enfants comptent les jours qui les séparent du soir de Noël en ouvrant les cases des calendriers de l’Avent.

Quatre semaines avant Noël
Les quatre semaines incluant les quatre dimanche précédant la veille de Noël correspondent à l’Avent.
Pour les chrétiens, ce terme classique fut employé pour désigner la venue du Christ parmi les hommes. Depuis le pape Grégoire I, nommé aussi Grégoire le Grand, l’Avent représente la période de la préparation de la venue du Christ.

Elle commence avec le 4e dimanche avant Noël et marque le début de l’année ecclésiastique.

Elle a donc commencé dimanche 2 décembre 2007.

La grisaille et les journées courtes s’installent
« En célébrant chaque année la liturgie de l’Avent, l’Eglise actualise cette attente du Messie : en communiant à la préparation de la première venue du Sauveur, les fidèles renouvellent leur désir ardent de son second avènement » (Catéchisme de l’Eglise catholique).
Novembre s’installe dans les villes et les campagnes avec sa grisaille, des journées courtes, la nuit qui envahit les maisons, la pluie, le froid, le vent.

Déjà aux époques païennes, des réjouissances étaient organisées à cette époque. Elles manifestaient la volonté des hommes de conjurer la peur de rentrer dans une maison morte plongée dans la nuit et l’arrivée effrayante des longues nuits.
Le symbole principal de l’Avent est sans conteste la lumière, ce qui est compréhensible à cette époque de l’année.
La lumière non seulement chasse l’obscurité mais aussi représente l’espoir et la lutte contre le mal.

Au gré des fêtes, l’attente de Noël se transforme en célébration de la lumière et de la fécondité. Les jours sombres se remplissent de lumières.
Préparer Noël c’est transformer les tristes journées de novembre en instants féeriques plein d’espoir.
C’est conjurer les mauvais sorts apportés par l’imagination transie par le froid et la nuit. C’est conjurer la mort.
Le soleil se couche, vive le soleil et célébrons le.

Dès l’Avent la maison toute entière se pare dans l’attente du grand jour :
– couronne de l’Avent sur la table,
– couronne sur la porte d’entrée,
– guirlandes autour des portes,
– lumière chaude des bougies.

La fête de la Saint André fixe à quelques jours près, l’entrée dans l’Avent.

Le dimanche le plus proche de cette fête est le premier dimanche de l’Avent.

Nos ancêtres au nord de l’Europe, qui craignaient de voir le soleil disparaître pour toujours, habillaient leur logis au coeur de l’hiver de couronnes composées de feuillages verts.

En Allemagne, on connaît la couronne de l’Avent seulement depuis la Première Guerre Mondiale.

Couronne de l’Avent
La couronne est un ancien symbole aux significations multiples. Les couronnes rondes de l’Avent évoquent le soleil et annoncent son retour.

Plus récemment, un pasteur allemand décida d’allumer chaque jour une bougie disposée sur une roue, pour marquer les 24 jours qui précédent Noël.
La roue fût remplacée par du sapin et les bougies réduites à 4. Elle marquent les 4 dimanche qui précédent Noël.

Pour les chrétiens, cette couronne est aussi le symbole du Christ Roi, le houx rappelant la couronne d’épines posée sur la tête du Christ avant sa mise en croix.
Les 4 dimanche symbolisent aussi les 4 saisons et les 4 points cardinaux.
Noël sera là lorsque la dernière bougie sera allumée.
Le plus souvent les bougies sont rouges pour évoquer le feu et la lumière.
Sur les couronnes d’inspiration suédoise, les bougies ont blanches, couleur de fête et de pureté.
En Autriche on les choisit violettes car cette couleur est symbole de pénitence.


Le calendrier de l’Avent pour patienter

Cette tradition germanique est née de l’imagination d’un père de famille voulant canaliser l’impatience de ses enfants.

Il découpa des images pieuses qu’il leur remit chaque matin.

Un peu plus tard, les images pieuses se sont envolées pour laisser place à des biscuits. Le calendrier est ainsi né.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.