L’EAU DU ROBINET ET VOTRE SANTÉ

eau-robinet.jpg

L’eau est vitale et elle est accessible, partout, dans chaque maison, où elle coule de chaque robinet… Pour toutes ces raisons, l’eau du robinet se doit d’être sûre, et tout est fait pour en garantir la qualité : des normes sévères et des contrôles multiples réalisés par les producteurs d’eau et les autorités de santé (DDASS).
Sécurité, confort, et plaisir ont le droit de faire bon ménage…
Pour profiter pleinement de cette qualité, il suffit parfois de peu : des gestes simples, du bon sens et une hygiène élémentaire vont mettre une eau du robinet sûre au service de votre santé.

L’EAU DU ROBINET AU SERVICE DE TOUS

A chaque âge ses besoins … et sa fragilité
Le temps joue sur les exigences comme sur les résistances, et les enfants et les personnes âgées le savent bien…
Fièvre, chaleur, effort : tout les expose à la déshydratation, qui peut avoir des conséquences dramatiques.
A ce risque, il faut répondre par la prudence : boire et faire boire, souvent, sans attendre la soif.

nourrissons.jpg
Le nourrisson et les nitrates
C’est pour protéger les populations fragiles comme les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées qu’a été fixé une concentration maximale de nitrate dans l’eau du robinet à 50mg/l.
En effet, avant l’âge de six mois, de grandes quantités de nitrate (mais au-delà de la norme) peuvent altérer l’oxygénation du sang. Cependant, par précaution, certains pédiatres préconisent d’utiliser une eau dont la concentration en nitrates ne dépasse pas 15mg/l pour préparer les biberons des nourrissons de moins de 6 mois.
Un geste reste essentiel pour les protéger : laver et stériliser les biberons.

Bien conserver son eau, c’est préserver sa qualité
Au frais, dans une carafe couverte et pas plus de 48 h : voilà les secrets d’une eau que vous boirez en toute santé.
Avec vos carafes, faites comme pour un verre ou une assiette : lavez-les après chaque usage.

hygiene.jpg
L’hygiène avant tout.
L’eau a bon dos… On l’accuserait parfois de provoquer des séries de gastroentérites chez nos têtes blondes, alors que les études sont formelles : le vrai coupable est le manque d’hygiène !
Les germes se transmettent principalement par les mains non lavées.
Se laver les mains avant de préparer un repas ou un biberon ; avant et après avoir mangé, ne pas boire au goulot, à même la carafe ou le robinet : voila de quoi prendre soin de soi comme de son eau.

L’eau chaude : bonne pour l’hygiène, mais pas pour le repas !
De l’eau qui stagne, une température de 30 ou 40 degrés : tout ce qu’aiment certains germes…
Alors, en cuisine, utilisez l’eau froide pour rincer et cuire les aliments en toute sécurité.
Et pour reconstituer des aliments lyophilisés (soupe en poudre, purée en flocons…) ou pour préparer des biberons, faites bouillir de l’eau froide.
…Et même si on ne boit pas l’eau chaude, n’oubliez pas de faire détartrer votre ballon d’eau chaude tous les un ou deux ans.

Si vos canalisations sont encore en plombs.
C’est surtout lorsqu’elle traverse les canalisations en plomb d’habitations anciennes (essentiellement celles construites avant 1955) que l’eau du robinet se charge en particules de métal. Si c’est le cas, deux règles d’or s’imposent :
• Laisser couler l’eau pendant quelques minutes si vous vous êtes absentés quelques jours,
• Evitez de déminéraliser l’eau, car l’eau déminéralisée est dite « adoucie », mais ne vous fiez pas aux mots : elle devient agressive vis à vis des métaux ! Elle peut alors se charger en plomb. Et déminéraliser une eau « calcaire », c’est aussi se priver d’un apport de calcium…
Pour préserver sa qualité, laissez l’eau du robinet circuler dans une tuyauterie bien conçue et bien entretenue, où elle ne stagnera pas.

Pour connaître la composition de l’eau du robinet et les résultats des contrôles effectués, c’est très simple : il suffit de se rendre en mairie où l’affichage est obligatoire ou de s’adresser au service des eaux.

hydratation.jpg

Côté santé!!!
***Sportifs, hydratez-vous ! Là encore n’attendez pas la soif : buvez de l’eau du robinet avant, pendant et après l’effort !***

***Boire régulièrement en petites quantités, sans attendre d’avoir soif : c’est le meilleur moyen de prévenir la déshydratation et de répondre aux besoins du corps, quel que soit l’âge et l’activité.***

***Bien sûr, on se soumettra toujours aux recommandations de son médecin, qui peut dans certains cas, limitez les apports en eau (maladies cardiaques), ou conseiller transitoirement une eau spécifique en bouteille.***

L’eau est le seul liquide indispensable à la vie.
On en apporte à notre corps en buvant, bien sûr, mais aussi en mangeant, car tous les aliments contiennent de l’eau ! Selon l’âge, l’activité physique, la température ambiante et beaucoup d’autres facteurs, nos besoins changent…Alors avec l’aide de votre médecin, faites le bilan : évaluez la quantité d’eau réelle que vous apportez chaque jour à votre corps, puis déterminez vos besoins en eau. Et vous saurez si vous donnez vraiment à votre organisme l’eau qu’il réclame.

Une portion de ………………. Equivalent en verre d’eau*
– Charcuteries : 0
– Légumes et/ou fruits secs : 0
– Pâtes/riz/semoule cuits dans l’eau (100gr – poids sec) : 1
– Fromage : pâte crue, pâte cuite, pressée : 40 gr : Presque 0
– Viande, poisson, laitages (150gr) ou 2 œufs : 0.5
– Légumes et/ou fruits frais, pomme de terre (150gr) : 0.5
– Pain (2 tranches), 2 biscottes, céréales, gâteaux secs (50gr), chocolat (20 à 50gr): Presque 0
– Beurre, margarine, huile (20gr) : 0
– Un verre d’une boisson quelconque (thé, bouillon, soda…) : 1

* Un verre d’eau = 20 cl

Source : Centre d’information sur l’eau
www.cieau.com

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.