Archive for the ‘Actualit’ Category

L’aide sociale

mercredi, mars 20th, 2013

L’AIDE SOCIALE

Certaines allocations ou aides, non contributives, c’est-à-dire versées sans cotisations préalables, sont destinées à aider les personnes les plus démunies. Ces allocations doivent, dans certains cas, être remboursées soit par les bénéficiaires eux-mêmes, lorsqu’ils ont vu leur niveau de vie augmenter (on dit qu’ils sont « revenus à meilleure fortune »), soit, après leur décès, par leurs héritiers ou encore leurs donataires.

Récupération sur la succession du bénéficiaire
Le montant total des sommes versées au titre de l’aide sociale à domicile et uniquement l’aide sociale versée par le Conseil Général, de l’aide médicale à domicile, de la prestation spécifique dépendance ou de la prise en charge du forfait journalier pourra être récupéré sur la succession si l’actif successoral est supérieur à 46 000 €.
L’actif successoral retenu est l’actif net, c’est-à-dire la valeur de l’ensemble des biens diminuée des dettes.

Pour rappel, les aides non récupérables à ce jour

La prestation de compensation pour les personnes handicapées
Le revenu de solidarité active (RSA)
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA)
La couverture maladie universelle (CMU)

Les bienfaits des plantes (mais soyez prudents)

mardi, avril 26th, 2011

plantes-medicinales.jpgLe thym, antiseptique
Vertus : Prisées dans la cuisine provençale, les extrémités des tiges fleuries du thym sont riches en thymol, une essence camphrée bactéricide. Le thym est antiseptique et antiviral. Antitussif, il décongestionne les bronches. En cas de rhume, il diminue les sécrétions nasales. Il facilite aussi la digestion et soulage les ballonnements.
En pratique : A utiliser abondamment frais (pour plus de saveur), en
branches dans les soupes, les ragoûts et les sauces. Emietté dans les
marinades, il donne du goût. Séché, il est idéal dans le riz et la
ratatouille. A noter : On peut aussi le prendre sous forme de tisanes, gélules ou huiles essentielles.

Mise en garde : Déconseillé aux hypertendus.

Le romarin, digestif
Vertus : Antispasmodique et diurétique, il favorise les digestions difficiles et soulage les troubles hépatiques et biliaires.
En pratique : Fraîchement cueilli et coupé finement, il est idéal dans les sauces et les coulis de tomate. Séché, il rehausse les viandes et les grillades de porc et d’agneau. Il apporte un goût original aux salades de fruits.
A noter : En cas de fatigue hépatique, mettre 1 goutte d’huile essentielle sur 1 cuil. à café de miel diluée dans une tisane chaude, 3 fois par jour.

Mise en garde : Un usage intensif peut provoquer une irritation rénale

La menthe, nous soulage
Vertus : le pouvoir désaltérant et rafraîchissant du thé à la menthe est bien connu.
Ce que l’on sait moins, c’est que la menthe soulage des spasmes, combat les bactéries nocives dans l’intestin et apaise les maux de tête
En pratique pour qu’elle pousse bien : si vous la plantez dans une jardinière à côté d’autres herbes, contenez-la dans un pot, sinon elle aura vite fait d’envahir tout l’espace ! Rustique, elle résiste à tout.

Pour certains la menthe est susceptible d’entraver le sommeil. C’est la raison pour laquelle elle est quelquefois utilisée pour veiller

LES GELS DESINFECTANTS

mardi, janvier 19th, 2010

Attention à leur composition

L’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) recommande de n’utiliser que les gels hydro-alcooliques affichant la norme NF EN 14476, ou, à défaut, ceux composés d’alcool éthylique (ou éthanol), propylique (propane-1-ol ou n-propanol) ou isopropanol), avec une concentration de 60% ou 70% (volume), ou comprise entre 520 et 630 mg/g. Ces informations doivent apparaître sur l’étiquette.

Lavage des mains
Le lavage des mains joue un rôle clé dans l’hygiène, puisque c’est par les mains que se propage la majeure partie des maladies infectieuses. En situation de pandémie, le lavage régulier des mains constitue un geste essentiel de protection. Il vaut mieux éviter de serrer les mains.

Quand se laver les mains ?
Il faut se laver les mains à l’eau et au savon ou, à défaut, se les désinfecter avec une solution hydro-alcoolique le plus souvent possible et notamment à certains moments essentiels :
Avant de préparer les repas et après avoir cuisiné ;
Avant de manger ;
Avant de nourrir les enfants ;
Après s’être mouché, avoir toussé ou éternué ou craché ;
Chaque fois qu’on rentre au domicile ;
Après avoir utilisé les transports collectifs ;
Après avoir rendu visite à une personne malade ou avoir eu un contact proche avec le matériel qu’elle utilise ou ses effets personnels ;
Avant de mettre ou d’enlever ses verres de contact.

Symptômes (Source : Ministère chargé de la Santé)
Les symptômes de la grippe pandémique ressembleront probablement à ceux de la grippe saisonnière :

Fièvre à 38°C ou plus ;
Maux de tête ;
Courbatures ;
Fatigue ;
Toux ;
Gêne respiratoire.
Rappel des recommandations :

Lavage des mains plusieurs fois par jour
Utiliser les mouchoirs en papier
Aérer les lieux deux fois par jour
Eviter les poignées de mains et les bises

N’HESITEZ PAS A APPELER LE MEDECIN EN CAS DE SYMPTOMES

ET LE CCAS SI VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE
04.93.01.83.32

LA LECTURE

mardi, janvier 19th, 2010

lecture1.jpghttp://hyperbolederivations.centerblog.net

Dans les environs de 3500 ans av. J-C, l’écriture fut inventée. À partir de ce moment commence la véritable histoire humaine intelligible, la véritable domination envers les autres animaux. Tout cela simplement à cause de quelques caractères. Au fur et à mesure que les inventions se multipliaient, l’écriture se raffinait de plus en plus pour finalement aboutir à la forme que nous lui connaissons maintenant. Elle demeure encore aujourd’hui en constante évolution (évolution plutôt lente, mais n’est-ce pas ainsi pour l’évolution de toute chose complexe ?
De l’écriture naît la nécessité de la décoder, soit la lecture.

Par le passé, il n’y avait que les érudits, les nobles, les riches qui pouvaient se permettre d’apprendre à lire. Combien de génies potentiels sont restés dans l’ombre sans pouvoir se développer ?
Lire et écrire étaient symboles de culture, de puissance, d’argent, de la domination des uns sur les autres.

De nos jours, l’écriture est présente à peu près partout ; il devient quasiment impossible de fonctionner sans pouvoir lire, que ce soit pour consulter un horaire d’autobus, de lire son courrier, d’aller aux guichets automatiques des banques, de lire les modes d’emplois des divers appareils appartenant à notre quotidien, etc, etc.

C’est en voulant l’égalité et l’éducation pour tous que la maîtrise des mots est devenue quasi-universelle.
Attardons-nous quelques instants sur le rôle que peut jouer la lecture au cours d’une vie. Lire et écrire font parti des premières choses que l’on apprend à l’école ; se sont des bases qu’il importe d’acquérir au plus tôt, le début de l’éducation et de la culture. Même avant l’entrée à l’école, les enfants se font lire des contes et des histoires avant de s’endormir. Les mots ont cet étrange pouvoir de modifier les émotions humaines, d’endormir, de soulever de la colère, de provoquer tristesse et larmes, de faire rire, bref d’avoir un effet particulier.

La lecture procure et a à la fois un certain pouvoir ; elle influence nos perceptions, nos idées, nos opinions, nos sentiments et en maîtrisant le pouvoir charmant des mots, il est possible de provoquer ces effets sur les autres. La force d’évocation des mots nous permet de devenir tous les personnages à la fois de sentir les joies et peines de l’un et l’autre et ainsi nous délivre de nos propres douleurs et permet de mieux y être confronté par la suite. Tel une douce berceuse, tel une vague sur la mer, les plus belles œuvres savent nous transporter doucement, lentement avec un confort sans égal dans des univers magiques, passés, présents, à venir, au cœur de l’histoire, de différentes sociétés ou en plein centre de l’imaginaire…

Huit trucs pour booster votre mémoire

mardi, janvier 19th, 2010

Un article de doctissimo,

Vous oubliez sans cesse les noms des personnes de votre quotidien, de votre entourage, vous cherchez tout le temps vos clés ou vos lunettes ? Pas de doute, votre mémoire flanche ! voici huit conseils pour vous secouer les méninges !

La mémoire ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ! Il est donc important de la faire travailler et de connaître ses ennemis. Les conseils suivants peuvent vous aider à améliorer vos capacités à vous souvenir :

Jouez au scrabble, à la belote, aux dames, aux échecs, au bridge ou à tout autre jeu de logique ou de stratégie. Si vous ne trouvez pas de partenaire, rabattez-vous vers les magazines, et les mots croisés.

Pour entretenir votre mémoire, il faut certes la faire travailler, mais il est inutile d’apprendre des choses qui ne vous servent à rien. Mieux vaut essayer avec des évènements de la vie de tous les jours. Apprenez par coeur les numéros de téléphone que vous utilisez au lieu de consulter votre calepin. Essayez aussi de mémoriser la liste des courses avant de partir au supermarché par exemple.

Le cerveau profite de la nuit pour trier et classer les souvenirs de la journée. C’est lors des phases de sommeil paradoxal que les neurones organisent les informations reçues dans la journée. Si vous manquez une de ces deux ou trois phases nocturnes, la consolidation de vos souvenirs est très perturbée.

Une nourriture saine et équilibrée joue un rôle important dans l’alimentation du cerveau, lui apportant tous les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement. Inutile d’insister sur le poisson : contrairement à une croyance très répandue, l’effet bénéfique du phosphore sur la mémoire n’a pas été prouvé.

L’alcool à haute dose peut entraîner au bout de quelques années des lésions irréversibles des neurones. Chez les grands alcooliques, on a mis en évidence des altérations de la mémoire à long terme dues à des lésions cérébrales.

Si vous en avez le temps et l’envie, vous pouvez essayer de devenir ornithologue, astronome ou mycologue amateur. S’entraîner à reconnaître les oiseaux, les constellations ou les champignons, rien de tel pour entretenir sa mémoire… et épater ses amis !

« Mais où est donc Ornicar ? », « Napoléon mangea allègrement six poissons sans claquer d’argent », « Cerbère gémit en enfer »… Qui n’a pas appris l’une de ces phrases qui permettent de mémoriser conjonctions, déclinaisons et autres éléments chimiques ? Et si vous inventiez vos propres phrases mnémotechniques ?

Lire est l’activité cérébrale par excellence. En faisant travailler vos neurones, la lecture entretien et même améliore vos performances. Vous ne savez pas quels bouquins choisir ? Et si vous revisitiez l’histoire de France et du monde ? Replongez-vous dans les grandes fresques, les romans historiques et autres témoignages. En rappelant des souvenirs scolaires enfouis, ces lectures devraient en plus raviver votre mémoire des dates et vous rendre incollable ! Vous n’oublierez plus la date de la bataille de Marignan !

mardi, janvier 19th, 2010

3 PRODUITS LAITIERS PAR JOUR ! ET JUSQU’A 4 POUR LES ENFANTS, LES ADOS ET LES PLUS DE 55 ANS, C’EST-CE DONT VOUS AVEZ BESOIN

Les produits laitiers sont importants à tout âge : quand on est jeune pour bien grandir, et quand on est adulte pour maintenir sa masse osseuse, car ils sont la principale source de Calcium.

Les produits laitiers se classent en 3 catégories :
Le lait : cru, frais, pasteurisé, stérilisé, en poudre……
Les Fromages : si nombreux qu’il y en a pour tous les goûts…
Les yaourts, les fromages blancs et les laits fermentés. Cette catégorie n’inclut pas les desserts, qui sont des produits plus ou moins gras et sucrés.

La Vitamine D est nécessaire à la fixation du calcium
dans les os.

La Vitamine D est principalement produite par la peau,
sous l’action des rayons de soleil Il suffit de 15 à 30 minutes
de balade pour en produire suffisamment.
Pour compléter vos apports, vous pouvez également consommer
Des poissons gras ( saumon, sardine, maquereau…) des œufs ou
Des produits laitiers.

www.produits-laitiers.com
Calcium
Difficile de s’imaginer que l’organisme d’un adulte contient 1 kg de calcium, présent essentiellement dans les os et dans les dents. Cette réserve est constituée dès la naissance et il faut la préserver. Pour cela, il est important que l’alimentation en apporte chaque jour. Pas de meilleures sources que le lait et les produits laitiers !

Sels minéraux et oligo-éléments

Le lait et les produits laitiers ne contiennent pas que du calcium. Ils sont aussi de bonnes sources alimentaires de sels minéraux et oligo-éléments (phosphore, potassium, zinc, iode, sélénium…) indispensables à la construction et au bon fonctionnement de l’organisme.

Protéines
Quand on pense lait ou produits laitiers, on pense calcium. Il ne faut pas oublier qu’ils apportent aussi des protéines, de très bonne qualité, car elles contiennent tous les acides aminés, y compris ceux dits « essentiels ». Les protéines sont les constituants de base des cellules.

Vitamines
Les vitamines sont indispensables à la croissance et au bon fonctionnement de l’organisme. Une alimentation équilibrée en est la meilleure source.
Le lait et les produits laitiers apportent principalement des vitamines du groupe B, de la vitamine A, ainsi que de la vitamine D.

Matières grasses
Contrairement à ce que beaucoup pensent, les matières grasses (ou lipides) sont indispensables à l’organisme. Elles ne doivent donc pas être bannies de notre alimentation. Elles transportent les vitamines A et D, entrent dans la constitution des cellules et interviennent dans de nombreux processus physiologiques.

Lactose
Le lactose est le sucre naturel du lait. Il est présent aussi bien dans le lait de vache, brebis, chèvre que dans le lait de femme… Il donne au lait une saveur légèrement sucrée. Certaines personnes ont des difficultés à le digérer. Sa teneur varie dans les produits laitiers : à vous de choisir.

Si vous n ‘aimez ni le lait, ni les produits laitiers :
Si vous n’aimez pas le goût, intégrez-les directement dans vos préparations : ajoutez par exemple du lait et du fromage râpé dans les gratins de légumes, les quiches et les soupes.
Si vous ne digérez pas le lait, essayez plutôt les yaourts ou le lait sans lactose.
Vous pouvez aussi alterner avec les fromages ou avec des préparations comme le riz ou la semoule au lait, faciles à préparer soi-même et à digérer !

Un courant d’air pour un courant d’eau

jeudi, octobre 15th, 2009

eolienne1.jpgLes idées les plus simples sont souvent les meilleures. C’est ce que s’est dit Marc Parent, l’inventeur d’une éolienne à double usage: produire de l’eau douce, et, si le vent est suffisant, de l’électricité.
Il lui aura fallu dix ans pour passer de l’idée aux prototypes. Installé dans le garage de ses parents, dans les Alpes, ce quadragénaire a breveté puis peaufiné son engin qui, selon ses dires, permet aujourd’hui de récolter entre 70 et 200 litres d’eau par jour, sans une goutte de pluie, puisque l’éolienne condense l’humidité de l’air ambiant.

L’éolienne de Marc Parent est en quelque sorte un frigo qui fonctionnerait en permanence la porte ouverte: au contact d’une paroi froide, l’humidité de l’air ambiant se condense, et l’eau coule vers un réservoir. Une unité frigorifique est installée dans la nacelle de l’éolienne qui lui fournit le courant. L’eau condensée par l’unité de froid coule à travers un filtre à l’intérieur du mât-réservoir qui porte le rotor et sa nacelle. Une batterie rechargée par l’éolienne permet de récupérer de l’eau quand le vent faiblit. Et si celle-ci produit plus de courant que nécessaire, elle peut alimenter une installation électrique (maison, atelier, etc.). Dans une région où l’air est sec le jour et humide la nuit par exemple, l’éolienne alterne entre production d’électricité et d’eau.

Interrogé par le quotidien La Provence (édition du 8 octobre), Marc Parent explique qu’il est désormais en contact avec des sociétés américaines et indiennes pour la production en série de son invention. Son brevet a été publié à l’échelle internationale en juin 2007. L’inventeur travaille à la mise au point d’un prototype plus grand, capable de produire mille litres d’eau par jour. Autrement dit, de quoi assurer les besoins vitaux en eau de 25 personnes. Reste à savoir à quel prix. Car l’association d’une éolienne, d’un groupe frigorifique et d’une batterie risque de ne pas être à la portée de toutes les bourses. Le brevet ne donne aucune indication de la quantité d’énergie nécessaire pour produire chaque litre d’eau. Mais dans certaines régions arides, notamment en bord de mer, le procédé de Marc Parent pourrait constituer une alternative aux usines de dessalement, des usines coûteuses, voraces en énergie, et qui rejettent une saumure menaçante à la longue pour les écosystèmes.

La place faite à l’inventeur français dans les médias français ces derniers jours devrait au passage permettre de braquer les projecteurs sur des organismes comme Opur, une association française qui travaille depuis dix ans à la mise au point d’équipements passifs pour collecter la rosée. Filets à brouillards, toitures à rosée, éolienne à condensation… La panoplie d’outils pour piéger la précieuse vapeur d’eau de notre air s’agrandit.

« Pour vivre ensemble nos âges et nos cultures, restons connectés »

jeudi, octobre 15th, 2009

Être en contact pour mieux entrer en relation, et rompre ainsi la spirale de l’isolement et de la solitude qui frappent trop souvent les plus âgés et les jeunes aussi.

Connectez-vous :
– à votre famille, vos amis et voisins,
– à la création,
– à Internet,
– au monde,
– entre vous, etc.

Pourquoi parler de connections en matière de solidarités intergénérationnelles ?
La nécessité de préserver ou créer un lien social est vital pour chaque individu pour son bien être physique et mental, la « connexion » illustre une nouvelle fois le besoin de chacun de vivre ensemble, avec les autres quel que soit son âge, son origine socioprofessionnelle, son lieu d’habitation. Cette problématique est le lien conducteur de la Semaine nationale des retraités et personnes âgées, depuis près de 60 ans.
À l’heure des nouveaux moyens de communication (téléphone portable, Internet…) et de la culture des réseaux de nouveaux modes de relations se développent et s’amplifient risquant d’isoler l’individu, le senior en particulier. Aussi, pour lui, il est indispensable que se créent des liens sociaux dans la chaîne des générations pour vivre son devenir social et ne pas subir l’isolement.

Le passage à la retraite trop souvent synonyme de perte de lien social.
Certes le lien social perdure plus longtemps au sein des relations intergénérationnelles intra familiales mais ne peut se résumer à elles seules. Pourtant, sortie de la sphère de la production économique et du monde du travail, certaines personnes subissent une solitude, considérée souvent comme un manque, un vide à combler, une souffrance.
Il en va de même avec de nombreuses actions de lutte contre la solitude des personnes isolées, dans leur quotidien. Nous pouvons observer que garder un lien avec le monde extérieur est nécessaire à la qualité de vie.
Rester actif en prenant conscience, en particulier, de son utilité sociale, via l’intergénérationnel et le vivre ensemble

Les nouveaux modes de communication : poser différemment la question du lien.
Les techniques de communication deviennent l’outil principal pour communiquer avec l’autre, rester en lien avec le monde extérieur, la société et ce, de plus en plus à tous les âges.

Les consignes à appliquer pour se protéger de la chaleur

lundi, août 24th, 2009

– Pendant la journée, ils faut fermer les volets, rideaux et fenêtres si la température extérieure est plus élevée que la température intérieure et aérer la nuit.
– utilisez un ventilateur ou un climatiseur si vous en disposez d’un,
– Sinon, il faut essayer de vous rendre dans un endroit frais ou climatisé au moins trois heures par jour.
– Il est fortement conseillé de se mouiller le corps plusieurs fois par jour à l’aide d’un brumisateur, d’un gant de toilette ou en prenant des douches.

– Boire et continuer à manger :
Buvez le plus possible, même sans soif : eau, jus de fruits… au moins 1 litre et demi par jour.
Ne consommez pas d’alcool.
Mangez comme d’habitude au besoin en fractionnant les repas, de préférence des fruits et des légumes (sauf en cas de diarrhées).
– Il est primordial de continuer à s’alimenter normalement.

– Il ne faut pas sortir aux heures les plus chaudes.
Au moment des fortes chaleurs, favorisez la sieste dans un endroit frais et aéré.
– Si vous devez sortir, portez un chapeau et des vêtements amples et de préférence en coton. Il faut éviter les endroits ensoleillés et privilégier les trottoirs à l’ombre.
– limitez vos activités physiques.

– En cas de malaise ou de troubles du comportement, appelez un médecin.

– Si vous avez besoin d’aide, Appelez le C.C.A.S 04.93.01.83.32

EN CAS D’URGENCE (DE TROUBLES DU COMPORTEMENT, DE MALAISE…), PREVENEZ IMMEDIATEMENT LE BUREAU.

SAMU : 15
POMPIERS : 18

LE SEL – info santé

mercredi, août 5th, 2009

LE SEL, il en faut un peu…. Mais pas trop !

Qu’est-ce que le sel nous apporte ?
Le sodium contenu dans le sel joue un rôle dans notre organisme. Il aide notamment à bien répartir l’eau dans le corps et à réguler la pression et le volume sanguin. Il est également essentiel au bon fonctionnement des muscles, au cheminement de l’influx nerveux et au bon fonctionnement des muscles, au cheminement de l’influx nerveux et au bon fonctionnement du cœur.

MAIS pourquoi faut-il limiter notre consommation ?

Une consommation trop importante de sel a des effets négatifs sur la santé, car elle entraine une augmentation de la tension artérielle et à terme des risques de maladies cardiovasculaires.
A partir de 40 ans, environ la moitié de la population souffre d’hypertension artérielle.

Le sel peut aussi aggraver certains problèmes de santé tels que la rétention d’eau ou l’ostéoporose.
Où trouve-t-on le sel ?
On distingue deux sources :

Le sel « visible » : celui que l’on ajoute soi-même en cuisinant à table – En réalité il ne représente qu’une faible part (10 à 20%) du sel que nous consommons.

Le sel dit « cachés » : présent à l’état naturel dans les produits ou ajouté lors de leur fabrication. On en trouve dans beaucoup de produits courants comme le pain, les fromages, les charcuteries, les condiments (moutarde, bouillon, câpres…) ou encore dans les préparations du type plats cuisinés, soupes, jus de légumes, biscuits, viennoiseries….
C’est la principale source de sel dans notre alimentation (environ 80%).

Extrait de Programme national nutrition santé