Archive for the ‘Pr’ Category

LA MALTRAITANCE…

mardi, avril 26th, 2011

maltraitance_petit.jpgLa maltraitance désigne des mauvais traitements infligés à des personnes que l’on traite avec brutalité, rigueur. Ces victimes sont souvent dépendantes et sans défense. La maltraitance a fréquemment des conséquences durables sur la santé physiologique et psychique des victimes.

PRINCIPES
La maltraitance ou les mauvais traitements infligés à des personnes âgées, particulièrement vulnérables et dépendantes, existent et doivent être signalés par quiconque en a eu connaissance.
Familiale ou institutionnelle, la maltraitance s’entend de toutes formes de violences et de négligences, associées ou non, notamment physiques, morales et psychologiques, médicamenteuses, financières, négligence active (l’enfermement…) ou passive (absence d’aide à l’alimentation…), violation des droits civiques (atteintes aux libertés et droits fondamentaux des personnes).

Il en est de même du délaissement en un lieu quelconque, d’une personne qui n’est pas en mesure de se protéger en raison de son âge ou de son état physique ou psychique.

L’état de péril, assimilé également à de la maltraitance, est un état dangereux ou une situation critique qui fait craindre de graves conséquences pour la personne qui y est exposée et qui risque, selon les circonstances, soit de perdre la vie, soit des atteintes corporelles graves.

Signalement de cas de maltraitance
Ce sont souvent les proches qui alertent les autorités mais aussi les personnes âgées elles-mêmes et les professionnels.

Les personnes tenues au secret professionnel ne sont pas soumises à l’obligation de signalement, comme les médecins, mais elles peuvent néanmoins être poursuivies pénalement pour non assistance à personne en état de péril.

La levée du secret professionnel est autorisée pour informer les autorités compétentes des sévices ou privations imposés à une personne hors d’état de se protéger elle-même en raison de son âge ou de son état physique ou psychique.

Lorsqu’un médecin discerne qu’une personne est victime de sévices ou de privations, il doit mettre en œuvre les moyens les plus adéquats pour la protéger.

Le signalement aux autorités judiciaires, médicales ou administratives reste facultatif, mais en règle générale le médecin ne doit pas hésiter à les alerter sauf circonstances particulières qu’il apprécie en conscience.

Qui alerter ?

Les professionnels de santé agissant pour le compte de la justice doivent référer à l’autorité judiciaire les sévices constatés dans l’exercice de leur profession.

Les autorités judiciaires à saisir sont le Procureur de la République ou son substitut.

Les autorités administratives s’entendent du préfet du département, du directeur départemental chargé des affaires sanitaires et sociales ou du médecin inspecteur de la santé, des travailleurs sociaux qui en informent sans délai le président du conseil général ou toute personne désignée par lui.

Le médecin n’est tenu qu’au signalement des faits constatés. Il ne dénonce pas leur auteur.

QUI CONTACTER Par téléphone : 3977
(Coût d’un appel local depuis un poste fixe)
du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Écoute spécialisée destinée aux personnes âgées et handicapées, aux personnes prenant soin de personnes âgées ou handicapées, et aux témoins de maltraitances à leur encontre. Soutien, aides dans les démarches.

Seniors et hydratation : nécessité d’une vigilance accrue…

mardi, avril 26th, 2011

acqua.jpgSi la majorité des Français n’atteint pas le repère de 1,5 litre de boissons par jour, connaissent-ils l’impact de l’hydratation sur leurs performances physiques et cognitives ? En effet, un déficit d’hydratation peut entraîner des dysfonctionnements notables, en particulier sur les capacités de concentration des adultes.

Revenons avec quelques conseils pour bien boire au quotidien.

Rappelons tout d’abord, que selon les résultats de la dernière enquête CCAF du CREDOC (CENTRE DE RECHERCHE POUR L’ETUDE ET L’OBSERVATION DES CONDITIONS DE VIE), environ 70 % des adultes français n’atteignent pas la recommandation d’1,5 litre de boissons par jour*.

Pourtant, certaines conséquences d’une hydratation insuffisante sur la santé ont été mises en évidence dans des études scientifiques : lithiase urinaire (présence de calculs dans le système urinaire) et infection urinaire, ainsi que toute une série d’autres affections probables, comme la constipation, et des dysfonctionnements du système cardiovasculaire (par exemple l’hypertension).

Les seniors sont une population à haut risque de déshydratation : perte de la sensation de soif, altération de la fonction rénale, amoindrissement de la masse maigre.
Alors que les besoins hydriques restent identiques à ceux des adultes plus jeunes, voire même sont légèrement supérieurs, tous ces facteurs concourent à diminuer dangereusement l’apport hydrique chez le senior.

Déshydratation et diminution des capacités cognitives
De plus, il est montré scientifiquement qu’un déficit hydrique de 2%, en apparence relativement faible, se répercute immédiatement sur les capacités cognitives : baisse de la vigilance, sensation de fatigue, diminution de la mémoire à court terme, diminution de l’efficacité du calcul arithmétique, augmentation du temps de réponse. S’il est une motivation pour s’hydrater correctement, rester performant physiquement et intellectuellement tout au long de la journée en est une d’importance !

Conseils pratiques pour la prévention de la déshydratation du senior
• Veiller à augmenter la quantité de liquide nécessaire en cas de température extérieure élevée, d’appartement surchauffé, de fièvre.
• Laisser toujours dans son champ de vision un verre ou une petite bouteille, plus faciles à manier et moins dissuasifs.
• Varier les boissons proposées.
• Inciter à boire sans soif, par petites quantités, à raison de 8 verres par jour, soit un verre par heure.
• Essayer d’évaluer la quantité consommée.

En conclusion, une hydratation correcte passe par la prévention : il faut boire régulièrement, sans attendre d’avoir soif, car quand la soif se fait sentir, le corps a déjà perdu 1% de sa teneur en eau. En effet, et contrairement aux idées reçues la soif fonctionne comme un mécanisme d’alerte et non comme une régulation.
Lorsque l’on a soif, le corps est déjà sous-hydraté.

L’eau est la seule boisson indispensable, mais toutes les boissons participent à une bonne hydratation ; il ne faut pas hésiter à diversifier les apports hydriques pour une meilleure motivation à atteindre la valeur repère de 1,5 litre par jour.

MOXYDE DE CARBONE : SOYEZ VIGILANTS

mardi, avril 26th, 2011

Quels sont les appareils qui peuvent dégager du monoxyde de carbone ?

Tous les appareils qui fonctionnent avec une énergie combustible comme le bois, le charbon, le gaz (naturel, butane, propane), l’essence, le fuel, l’éthanol. Il peut s’agir :

•d’appareils de chauffage, de production d’eau chaude, de décoration ou de bricolage.
•d’une cuisinière
•d’un appareil de chauffage d’appoint, de poêles ou convecteurs
•de moteurs de groupe électrogène, appareil bricolage
•de cheminées et d’inserts
Pourquoi peut-on s’intoxiquer au monoxyde de carbone dans son logement ?

Les intoxications au monoxyde de carbone surviennent :
•si les appareils de chauffage et de production d’eau chaude sont mal entretenus car les combustibles (bois, charbon, gaz, essence, fuel, éthanol) y brûlent mal ;
•s’il y a une mauvaise ventilation dans le logement, surtout dans la pièce où est installé l’appareil à combustion ;
•si le conduit de fumée n’a pas été ramoné régulièrement : les produits de combustion ne peuvent pas s’évacuer correctement vers l’extérieur et risquent de refouler à l’intérieur du logement ;
•si les appareils ne sont pas utilisés conformément aux prescriptions du fabricant. En particulier, les chauffages d’appoint fonctionnant au bois, charbon, gaz, essence, fuel, éthanol ne doivent être utilisés que quelques heures consécutivement. Ces appareils ne sont pas raccordés à l’extérieur et les émanations de gaz ne sont pas évacuées. Par ailleurs, il ne faut jamais utiliser pour se chauffer un appareil prévu pour cet usage comme une cuisinière, un réchaud de camping, un four, un brasero….
Comment éviter les intoxications dans mon logement ?
Avant chaque hiver :

•Faites vérifier vos installations par un professionnel qualifié :
◦chaudières, chauffe-eau et chauffe-bains, cheminées, inserts, poêles,
•Faites effectuer un ramonage mécanique de vos conduits et cheminées au moins une fois par an.

Pendant tout l’hiver :
•Aérez votre logement
•Ne bouchez jamais les entrées d’air.
•Respectez les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées dans le mode d’emploi par le fabriquant.

En période de grands froids :
•N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, etc.
•N’utilisez pas les chauffages d’appoint en continu. Ces appareils ne doivent fonctionner que par intermittence.
•Si vous venez d’acquérir ou d’installer un nouvel appareil de chauffage, veillez à vous assurer auprès d’un professionnel qualifié de la bonne installation et du bon fonctionnement de l’appareil avant sa mise en service.

En cas de coupures d’électricité :
•Installez impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments et jamais dans des lieux clos. Ils ne doivent jamais être utilisés à l’intérieur.
En période de redoux si vous disposez d’un appareil dans lequel il est possible de laisser couver le feu (ex : poêle au charbon) :

•Ne laissez pas couvert le feu de votre poêle s’il est annoncé une période de redoux.

La Lutte contre la maltraitance

jeudi, juin 11th, 2009

Vous êtes un SENIOR, vous méritez le plus grand RESPECT et les MEILLEURS SOINS,
cela s’appelle la BIENTRAITANCE.
ÊTRE BIEN TRAITÉ, C’EST CONCRET ET CELA S’APPUIE SUR :
• la citoyenneté,
• la dignité,
• l’intimité,
• le respect mutuel, le refus de la maltraitance.

L’abus de faiblesse est un délit sur le plan pénal. La loi protège les personnes vulnérables du fait de leur âge.

ALMAZUR assure l’écoute, l’information, le conseil, l’orientation et la prévention de la maltraitance des personnes âgées.
C’est une des antennes d’ALMA France, dont les objectifs sont multiples :

• écouter les plaignants, mais aussi faire un suivi des appels, effectuer des demandes d’aides et de conseils auprès de professionnels des domaines social, juridique, judiciaire

• faire prendre conscience de l’éventualité et/ou de la réalité de maltraitances de plusieurs types sur les personnes âgées :
• violences physiques, psychologiques et morales, financières et matérielles,
• négligences actives (ligotage, suppression de liberté…) ou passives (oubli),
• maltraitance civique (privation et/ou violation des droits).

POINT infos
ALMAZUR – L’association est à votre écoute les :
mardis et vendredis de 9h à 11h30
Téléphone : 04 93 68 58 09

L’EAU Source de Vie…

jeudi, avril 16th, 2009

bulles.jpgLa Terre est la planète la plus fortunée du système solaire : elle est en effet la seule à posséder autant d’eau sur sa surface et dans son atmosphère. On la surnomme même la planète bleue depuis qu’elle est ainsi apparue aux premiers astronautes qui ont pu l’observer à distance.
L’eau est très abondante sur notre planète. Elle est même probablement l’une des ressources les plus abondantes de la Terre. Mais elle est très inégalement répartie sur la surface du globe et seule une part limitée de toute cette eau est réellement directement disponible pour notre consommation.

Il est important de bien s’hydrater !
Il est recommandé d’absorber 2,5 litres d’eau par jour : 1,5 litre sous forme de boissons et 1 litre par l’apport des aliments solides.

Nos besoins en eau augmentent :
• quand il fait chaud et que nous transpirons beaucoup
• quand nous faisons du sport
• quand nous avons de la fièvre
• quand nous allons uriner

Eau et corps humain
Les besoins en eau du corps humain varient en fonction de l’âge, du poids, des efforts physiques, de la température, du stress…

Pourcentage d’eau dans notre corps :
• Adulte : 60 %
• Nourrisson : 75 %
• Enfant (+/- 5 ans) : 70 %
• Personne âgée : 55 %

Tout organisme vivant a besoin d’eau pour vivre car l’eau est une composante essentielle de son corps. L’eau facilite la circulation du sang, la respiration ; elle transporte les nutriments, les vitamines et minéraux nécessaires au fonctionnement des cellules. Elle assure l’élimination des déchets, le drainage des reins, des poumons, de la peau, de l’appareil digestif…
L’eau est ensuite éliminée à plusieurs niveaux : par les urines, la respiration, la transpiration.
www.aquawal.be/fr/source-de-vie

Les personnes âgées ont besoin d’un minimum de 1,7 l/j dont au moins 1.2 en eau de boisson. En somme il faut boire plus d’un litre d’eau par jour sous forme d’eau, de thé, de café, de soupe, etc…. et compléter cet apport avec des aliments qui en contiennent (légumes, fruits…). L’eau du robinet permet d’apporter des minéraux et des oligo-éléments indispensables. Ainsi, le calcium contenu dans un litre d’eau du robinet peut couvrir jusqu’à 20 % de la dose quotidienne nécessaire chez l’Homme.

Les bons comportements pour affronter le froid*

mardi, janvier 20th, 2009

froid.jpg
Découvrez les bons gestes et les réflexes à adopter pour faire face à la vague de froid qui s’est abattue sur notre pays depuis plusieurs jours.

Comment affronter le grand froid ?
Une exposition prolongée au froid peut entraîner une hypothermie, des engelures…
Les symptômes de l’hypothermie sont progressifs : chair de poule, frissons, engourdissement des extrémités, confusion, somnolence, perte de mémoire, difficulté de langage sont des signaux d’alarme. En cas de persistance, ils peuvent nécessiter une aide médicale.

Quels sont les comportements à adopter ?
-Eviter les expositions prolongées au froid et au vent, éviter les sorties le soir et la nuit
-Se protéger des courants d’air et éviter les passages brusques du chaud au froid
-S’habiller chaudement, de plusieurs couches de vêtements, avec une couche extérieure imperméable au vent et à l’eau, se couvrir la tête et les mains, ne pas garder de vêtements humides.
choco-chaud.jpg
-De retour à l’intérieur, s’alimenter convenablement et prendre une boisson chaude (non alcoolisée !)
-Assurer une bonne ventilation des habitations, même brève, au moins une fois par jour
-Vérifier le fonctionnement des systèmes de chauffage et garder les pièces humidifiées et non surchauffées
-Eviter les efforts brusques
-S’informer de l’état des routes avant de prendre sa voiture. En cas de neige ou de verglas, ne prendre la voiture que si on y est obligé. Emmener des boissons chaudes grâce à un thermos, des vêtements chauds, des couvertures, ses médicaments habituels et son portable chargé.
-Pour les personnes sensibles ou fragilisées : rester en contact avec son médecin et éviter un isolement prolongé
-Appeler le 115 si une personne est sans abris ou en difficulté.

monoxyde.gif
Monoxyde de carbone : attention danger
Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz indétectable : invisible, inodore, asphyxiant. Sa densité est voisine de celle de l’air.
Il est le résultat d’une mauvaise combustion, quelle que soit la source d’énergie utilisée (butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane…).
Avec la baisse des températures, les intoxications au monoxyde de carbone et les incendies domestiques connaissent une recrudescence. Chaque année, le monoxyde de carbone est responsable d’environ 6000 intoxications et de 300 décès dont 150 sont d’origine domestique

Conseils pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone :
-Ne pas obstruer les grilles de ventilation des fenêtres. Si une pièce est insuffisamment aérée, la combustion au sein des appareils sera incomplète et émettra du CO.
-Faire entretenir la chaudière, au moins une fois par an, par un professionnel qualifié avant la période de froid.
-Faire ramoner le conduit de cheminée qui doit être en bon état et raccordé à la chaudière.
-N’utiliser que par intermittence les appareils mobiles de chauffage d’appoint fonctionnant au butane, au propane, au pétrole.
-Ne pas utiliser le four de la cuisinière, porte ouverte comme moyen de chauffage.
-Nettoyer régulièrement les brûleurs de la cuisinière à gaz (il faut voir une flamme dans chaque orifice)

Des gestes pour se protéger des infections virales respiratoires
Chaque année, entre 1 et 7 millions de personnes sont touchées par la grippe. Il y a aussi tous ceux qui sont affectés par la rhinopharyngite et le rhume. Une bonne hygiène est le meilleur moyen d’éviter d’être contaminé car de nombreux virus respiratoires sont transmis par les mains.
hygiene.jpg
Les gestes essentiels pour limiter la contagion :
-Se laver les mains :
A chaque fois qu’on y pense
Avant : de préparer les repas, de manger ou de nourrir les enfants, de s’occuper d’un nourrisson.
Après : S’être mouché, avoir éternué ou toussé/ Chaque sortie et en rentrant au domicile / Avoir visité une personne malade
Et toujours : après avoir cuisiné, après être allé aux toilettes, après avoir changé une couche ou aidé un enfant à aller aux toilettes et après avoir touché un animal.

La bonne méthode pour bien se laver les mains :
1. Se mouiller les mains sous l’eau chaude courante
2. Se savonner les mains avec du savon liquide car le savon en pain reste humide et attire les virus
3. Se frotter les mains pendant 30 secondes pour produire de la mousse : frotter les ongles, le bout des doigts, la paume, l’extérieur des mains et les poignés
4. Bien se rincer les mains sous l’eau courante
5. Se sécher les mains avec une serviette propre ou à l’air libre

Les médicaments et l’adaptation de l’organisme au froid
Certains médicaments peuvent être responsables de la survenue ou de l’aggravation de symptômes liés au froid.
medicaments.jpg
1. Les médicaments susceptibles d’aggraver une hypothermie :
-Les médicaments pouvant perturber la thermorégulation centrale du corps : les neuroleptiques, les barbituriques, les benzodiazépines et apparentés.
-Les médicaments pouvant perturber la thermorégulation au niveau des vaisseaux : certains anti-hypertenseurs et les vasodilatateurs
2. Les médicaments pouvant induire une hypothermie :
La prise de neuroleptique favorise les dysrégulations thermiques, que ce soit dans des conditions normales de température ou en cas d’épisode de grand froid.
3. Les médicaments pouvant aggraver les effets du froid
Les médicaments agissant sur la vigilance (sédatifs, benzodiazépines et apparentés) peuvent altérer les capacités à lutter contre le froid.

*Source: www.femmeactuelle.fr/sante/sante-au-quotidien/froid-les-bons-comportements-01781#xtor=EPR-1-[Newsletter]-20090115

Les 10 conseils santé 2009

mardi, janvier 6th, 2009

Les 10 conseils santé 2009
Comme chaque début d’année, vous formulez de bonnes résolutions. C’est une très bonne chose, car y réfléchir, en parler avec des amis ou en famille, les formalise et augmente vos chances de les réaliser. Pour votre santé, voici 10 bonnes résolutions.

hygienevie3.jpg
1) Cette année, mettez-vous au sport
Selon votre forme physique et vos capacités, pratiquez une séance de sport tous les deux jours (ce rythme est idéal pour votre santé), sinon au minimum, effectuez une marche active de 30 minutes tous les jours. A cela, ajoutez de nombreuses activités, allant du jardinage au ménage.

bio.jpg
2) Cette année, mangez bio
Cette recommandation concerne tout particulièrement les œufs et le lait.
En effet, lorsque les vaches et les poules ne sont pas élevées industriellement, elles produisent du lait ou des œufs qui sont beaucoup plus riches en oméga-3. Les oméga-3 sont des acides gras fortement recommandés pour la santé, qui contribuent notamment au bon fonctionnement du système cardiovasculaire.
Il est aussi très intéressant de consommer des fruits et des légumes bio, lesquels contiennent très peu de résidus de produits chimiques (insecticides, pesticides…).

aerer.jpg
3) Cette année, aérez !
Nos logements, sont fortement pollués, à tel point que la pollution intérieure dépasse la pollution extérieure. Il convient donc d’aérer au minimum une fois par jour chaque pièce de votre logement. Faites de même au bureau !

4) Cette année, faites-vous dépister !
Contre le cancer de la prostate, du sein et du côlon, nous disposons de tests de dépistage fiables. Le dépistage organisé recommande à partir de 50 ans :
– une recherche de sang dans les selles (test Hémocult II) tous les deux ans,
– une mammographie tous les deux ans pour les femmes,
– un toucher rectal et un dosage des PSA tous les ans pour les hommes.
Pour autant, il ne faut pas négliger le dépistage individuel qui prend en compte vos propres facteurs de risque (antécédent personnel, familial, exposition…).

5) Cette année, adoptez un comportement écologique
De nombreux petits gestes peuvent contribuer à préserver notre environnement. Par exemple, vous pouvez décider de lutter contre le gaspillage : lorsque vous faites vos courses, n’achetez que le nécessaire ; au lieu de jeter, réutilisez, réparez, recyclez ou donnez ; utilisez des piles rechargeables, filtrez l’eau du robinet au lieu d’acheter des bouteilles…

doc.jpg
6) Cette année, protégez vos oreilles
Si vous utilisez un baladeur, limitez le volume à moitié du volume maximal et la durée d’écoute. Préférez l’écoute au casque plutôt qu’avec des oreillettes. En concert, portez des bouchons d’oreille et en discothèque, faites très régulièrement des pauses (10 minutes toutes les 45 minutes).

7) Cette année, prenez soin de vos dents
A quand remonte votre dernière visite chez le dentiste ? Une consultation chaque année s’impose. Entre-temps, complétez votre brossage avec un fil dentaire, une brossette interdentaire ou des jets dentaires.

8) Cette année, faites contrôler votre vue !
Si vous avez l’impression de voir moins bien, n’attendez pas, il est préférable de faire contrôler votre vision. En revanche, passé un certain âge, une visite chez l’ophtalmologiste est nécessaire pour dépister certaines maladies qui peuvent fortement limiter votre vue.
– Dépistage du glaucome : à partir de 45 ans, un rendez-vous chez l’ophtalmologiste s’impose tous les deux ans.
– Dépistage de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) : à partir de 55 ans, un rendez-vous chez l’ophtalmologiste tous les ans.
fruits.jpg
9) Cette année, mangez 5 fruits et légumes
Manger 5 fruits et légumes par jour fait partie du Programme national nutrition santé (PNNS). Ces aliments apportent des fibres alimentaires, des vitamines et des minéraux indispensables au bon fonctionnement de l’organisme et aident à prévenir de grandes maladies, notamment de nombreux cancers.

saumon.jpg
10) Cette année, mangez du poisson deux fois par semaine
Riche en oméga-3, le poisson est bénéfique pour la santé : prévention cardiovasculaire, de la vision (DMLA : dégénérescence maculaire liée à l’âge), de la maladie d’Alzheimer, de la dépression, etc.

Lendemains de fêtes : mangez léger !

mercredi, décembre 24th, 2008

lendemain_fetes.gifLendemains de fêtes : mangez léger ! menus-equilibres.jpg

Après un repas de fêtes copieux et bien arrosé, les lendemains sont souvent difficiles. Les excès de la veille doivent être compensés par des repas légers.

Voici le menu spécial « Se remettre des fêtes ».

Dans les jours qui suivent les agapes, il est conseillé de manger et boire vraiment différemment afin de laisser à l’organisme un peu de répit, le laisser souffler.

Petit déjeuner

• Fruit ou jus de fruit ;
• Laitage ;
• Boisson pour hydrater (thé ou café léger) ;
• Pain légèrement beurré, éventuellement avec un peu de confiture.

Déjeuner

• Poisson, viande ou volaille grillé ; ou cuisson à la vapeur accompagné de légumes ;
• Ne pas négliger les féculents (pâtes, riz, pommes de terre) ;
• Fromage ou laitage, du pain et un fruit.

En dessert, favorisez les laitages avec des probiotiques, aux vertus Détox (par exemple le Bifidus Actif des yaourts Activia)

Dîner

• Soupe de légumes (elle présente l’avantage de remplir l’estomac et réduit donc la sensation de faim, elle réhydrate l’organisme) ;
• Viande, oeuf ou poisson cuit avec peu de matières grasses ;
• Un laitage ou un morceau de fromage ;
• Un fruit cru ou cuit (compote, fruit au four).

En adoptant cette alimentation vous profiterez pleinement des fêtes et votre balance ne viendra pas vous rappeler vos excès.
balance.jpg

NOEL : GARE AUX ACCIDENTS DOMESTIQUES

lundi, décembre 22nd, 2008

Noël : gare aux incendies domestiques ! guirlandes2.jpg

C’est bientôt Noël ! Bougies, guirlandes lumineuses et sapins décorent les maisons. Mais les habitudes prises durant la période des fêtes de fin d’année peuvent accroître les risques d’incendie. Et les conséquences peuvent être importantes : en effet, pas moins de 30 secondes suffisent pour qu’un sapin de Noël s’enflamme et que le feu ravage votre salon. Pour passer les fêtes de fin d’année en toute tranquillité, il est important de suivre quelques règles de sécurité.

Concernant les sapins : sapin.jpg
– Achetez un sapin naturel fraîchement coupé. Assurez-vous que le pied reste humide en le maintenant dans un réservoir d’eau : un arbre desséché s’enflamme très facilement. Il ne résistera pas à la chaleur des guirlandes électriques. Si vous optez pour un arbre de Noël artificiel, vérifiez qu’il n’est pas fabriqué dans une matière inflammable.
– Disposez le sapin loin des sources de chaleur.
– Ne mettez jamais de bougies sur un arbre de Noël.
– Evitez les cheveux d’anges et la neige en aérosol qui sont des matières très inflammables.
– Ne laissez jamais le sapin allumé lorsque vous quittez la pièce ou la maison.
– Dès la fin des fêtes, dégarnissez votre sapin naturel le plus vite possible et sortez-le.

Concernant les décorations et bougies : guirlandes.jpg

Les décorations de Noël illuminent nos maisons mais il ne faut pas oublier qu’elles sont également sources d’incendie. Il existe également certaines règles simples à ne pas oublier :
– Vérifiez que certains fils électriques ne sont pas dénudés et que les ampoules sont correctement vissées.
– Ne laissez jamais de cordons électriques le long des portes ou sous les tapis.
– Achetez de préférence des guirlandes conformes à la norme NF.
– Eteignez les bougies et les guirlandes avant de quitter votre domicile ou de vous coucher.
– Assurez-vous que le chandelier est stable, et qu’il est suffisamment large pour contenir la cire fondue.
– Ne laissez jamais des enfants sans surveillance à proximité d’une bougie.

bougies-noel.jpg

De manière générale :

– Equipez-vous de matériel de protection (extincteurs et détecteurs de fumée).
– Surveillez les enfants.
– Faites attention aux produits et aux objets inflammables.
– Evitez de surcharger les prises électriques.
– Vérifiez régulièrement l’état de vos appareils électriques.
– Après une soirée, vérifiez que les cigarettes soient toutes éteintes.

extincteur.jpg

Source : Communiqué de Kidde, leader sur le marché de la prévention et de la lutte contre les incendies domestiques – novembre 2008

L’EAU DU ROBINET ET VOTRE SANTÉ

mardi, juillet 22nd, 2008

eau-robinet.jpg

L’eau est vitale et elle est accessible, partout, dans chaque maison, où elle coule de chaque robinet… Pour toutes ces raisons, l’eau du robinet se doit d’être sûre, et tout est fait pour en garantir la qualité : des normes sévères et des contrôles multiples réalisés par les producteurs d’eau et les autorités de santé (DDASS).
Sécurité, confort, et plaisir ont le droit de faire bon ménage…
Pour profiter pleinement de cette qualité, il suffit parfois de peu : des gestes simples, du bon sens et une hygiène élémentaire vont mettre une eau du robinet sûre au service de votre santé.

L’EAU DU ROBINET AU SERVICE DE TOUS

A chaque âge ses besoins … et sa fragilité
Le temps joue sur les exigences comme sur les résistances, et les enfants et les personnes âgées le savent bien…
Fièvre, chaleur, effort : tout les expose à la déshydratation, qui peut avoir des conséquences dramatiques.
A ce risque, il faut répondre par la prudence : boire et faire boire, souvent, sans attendre la soif.

nourrissons.jpg
Le nourrisson et les nitrates
C’est pour protéger les populations fragiles comme les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées qu’a été fixé une concentration maximale de nitrate dans l’eau du robinet à 50mg/l.
En effet, avant l’âge de six mois, de grandes quantités de nitrate (mais au-delà de la norme) peuvent altérer l’oxygénation du sang. Cependant, par précaution, certains pédiatres préconisent d’utiliser une eau dont la concentration en nitrates ne dépasse pas 15mg/l pour préparer les biberons des nourrissons de moins de 6 mois.
Un geste reste essentiel pour les protéger : laver et stériliser les biberons.

Bien conserver son eau, c’est préserver sa qualité
Au frais, dans une carafe couverte et pas plus de 48 h : voilà les secrets d’une eau que vous boirez en toute santé.
Avec vos carafes, faites comme pour un verre ou une assiette : lavez-les après chaque usage.

hygiene.jpg
L’hygiène avant tout.
L’eau a bon dos… On l’accuserait parfois de provoquer des séries de gastroentérites chez nos têtes blondes, alors que les études sont formelles : le vrai coupable est le manque d’hygiène !
Les germes se transmettent principalement par les mains non lavées.
Se laver les mains avant de préparer un repas ou un biberon ; avant et après avoir mangé, ne pas boire au goulot, à même la carafe ou le robinet : voila de quoi prendre soin de soi comme de son eau.

L’eau chaude : bonne pour l’hygiène, mais pas pour le repas !
De l’eau qui stagne, une température de 30 ou 40 degrés : tout ce qu’aiment certains germes…
Alors, en cuisine, utilisez l’eau froide pour rincer et cuire les aliments en toute sécurité.
Et pour reconstituer des aliments lyophilisés (soupe en poudre, purée en flocons…) ou pour préparer des biberons, faites bouillir de l’eau froide.
…Et même si on ne boit pas l’eau chaude, n’oubliez pas de faire détartrer votre ballon d’eau chaude tous les un ou deux ans.

Si vos canalisations sont encore en plombs.
C’est surtout lorsqu’elle traverse les canalisations en plomb d’habitations anciennes (essentiellement celles construites avant 1955) que l’eau du robinet se charge en particules de métal. Si c’est le cas, deux règles d’or s’imposent :
• Laisser couler l’eau pendant quelques minutes si vous vous êtes absentés quelques jours,
• Evitez de déminéraliser l’eau, car l’eau déminéralisée est dite « adoucie », mais ne vous fiez pas aux mots : elle devient agressive vis à vis des métaux ! Elle peut alors se charger en plomb. Et déminéraliser une eau « calcaire », c’est aussi se priver d’un apport de calcium…
Pour préserver sa qualité, laissez l’eau du robinet circuler dans une tuyauterie bien conçue et bien entretenue, où elle ne stagnera pas.

Pour connaître la composition de l’eau du robinet et les résultats des contrôles effectués, c’est très simple : il suffit de se rendre en mairie où l’affichage est obligatoire ou de s’adresser au service des eaux.

hydratation.jpg

Côté santé!!!
***Sportifs, hydratez-vous ! Là encore n’attendez pas la soif : buvez de l’eau du robinet avant, pendant et après l’effort !***

***Boire régulièrement en petites quantités, sans attendre d’avoir soif : c’est le meilleur moyen de prévenir la déshydratation et de répondre aux besoins du corps, quel que soit l’âge et l’activité.***

***Bien sûr, on se soumettra toujours aux recommandations de son médecin, qui peut dans certains cas, limitez les apports en eau (maladies cardiaques), ou conseiller transitoirement une eau spécifique en bouteille.***

L’eau est le seul liquide indispensable à la vie.
On en apporte à notre corps en buvant, bien sûr, mais aussi en mangeant, car tous les aliments contiennent de l’eau ! Selon l’âge, l’activité physique, la température ambiante et beaucoup d’autres facteurs, nos besoins changent…Alors avec l’aide de votre médecin, faites le bilan : évaluez la quantité d’eau réelle que vous apportez chaque jour à votre corps, puis déterminez vos besoins en eau. Et vous saurez si vous donnez vraiment à votre organisme l’eau qu’il réclame.

Une portion de ………………. Equivalent en verre d’eau*
– Charcuteries : 0
– Légumes et/ou fruits secs : 0
– Pâtes/riz/semoule cuits dans l’eau (100gr – poids sec) : 1
– Fromage : pâte crue, pâte cuite, pressée : 40 gr : Presque 0
– Viande, poisson, laitages (150gr) ou 2 œufs : 0.5
– Légumes et/ou fruits frais, pomme de terre (150gr) : 0.5
– Pain (2 tranches), 2 biscottes, céréales, gâteaux secs (50gr), chocolat (20 à 50gr): Presque 0
– Beurre, margarine, huile (20gr) : 0
– Un verre d’une boisson quelconque (thé, bouillon, soda…) : 1

* Un verre d’eau = 20 cl

Source : Centre d’information sur l’eau
www.cieau.com