Archive for the ‘Sant’ Category

L’EAU Source de Vie…

jeudi, avril 16th, 2009

bulles.jpgLa Terre est la planète la plus fortunée du système solaire : elle est en effet la seule à posséder autant d’eau sur sa surface et dans son atmosphère. On la surnomme même la planète bleue depuis qu’elle est ainsi apparue aux premiers astronautes qui ont pu l’observer à distance.
L’eau est très abondante sur notre planète. Elle est même probablement l’une des ressources les plus abondantes de la Terre. Mais elle est très inégalement répartie sur la surface du globe et seule une part limitée de toute cette eau est réellement directement disponible pour notre consommation.

Il est important de bien s’hydrater !
Il est recommandé d’absorber 2,5 litres d’eau par jour : 1,5 litre sous forme de boissons et 1 litre par l’apport des aliments solides.

Nos besoins en eau augmentent :
• quand il fait chaud et que nous transpirons beaucoup
• quand nous faisons du sport
• quand nous avons de la fièvre
• quand nous allons uriner

Eau et corps humain
Les besoins en eau du corps humain varient en fonction de l’âge, du poids, des efforts physiques, de la température, du stress…

Pourcentage d’eau dans notre corps :
• Adulte : 60 %
• Nourrisson : 75 %
• Enfant (+/- 5 ans) : 70 %
• Personne âgée : 55 %

Tout organisme vivant a besoin d’eau pour vivre car l’eau est une composante essentielle de son corps. L’eau facilite la circulation du sang, la respiration ; elle transporte les nutriments, les vitamines et minéraux nécessaires au fonctionnement des cellules. Elle assure l’élimination des déchets, le drainage des reins, des poumons, de la peau, de l’appareil digestif…
L’eau est ensuite éliminée à plusieurs niveaux : par les urines, la respiration, la transpiration.
www.aquawal.be/fr/source-de-vie

Les personnes âgées ont besoin d’un minimum de 1,7 l/j dont au moins 1.2 en eau de boisson. En somme il faut boire plus d’un litre d’eau par jour sous forme d’eau, de thé, de café, de soupe, etc…. et compléter cet apport avec des aliments qui en contiennent (légumes, fruits…). L’eau du robinet permet d’apporter des minéraux et des oligo-éléments indispensables. Ainsi, le calcium contenu dans un litre d’eau du robinet peut couvrir jusqu’à 20 % de la dose quotidienne nécessaire chez l’Homme.

Bien Dormir – 5 conseils

jeudi, février 19th, 2009

Bien dormir est primordial, cela nous permet de nous régénérer, de « recharger les batteries ». Nous sommes cependant trop nombreux à souffrir de problèmes de sommeil et nous n’arrivons pas toujours à en identifier les raisons. Nous invoquons souvent un stress important mais ce n’est pas là, la seule cause d’insomnie ou de troubles du sommeil. Pour vous aider à rompre avec des nuits agitées, voici cinq conseils pour bien dormir :

Conseil n° 1 : Avoir une activité physique quotidienne.
Il est parfois difficile de se décider à sortir pour faire une petite marche, ou d’avoir une activité physique à l’intérieur de chez soi. Ces moments sont pourtant primordiaux pour une bonne nuit de sommeil. Il n’est pas nécessaire de faire un marathon, mais le corps a besoin de se dépenser.

Conseil n°2 : Surveiller son alimentation.
L’alimentation joue un rôle important sur la qualité du sommeil. La nourriture trop lourde, l’excès de caféine sont autant de facteurs qui accentuent les troubles du sommeil.

Conseil n°3 : Pas d’activités excitantes avant de se coucher.Lors du sommeil le corps se met en veille, l’exciter de manière trop importante avant d’aller se coucher va augmenter le temps nécessaire à cette mise en veille. Il vaut mieux privilégier des temps de calme telle la lecture, écouter de la musique calme plutôt que des activités stimulantes comme la télévision avant d’aller au lit.

Conseil n°4 : Laisser décider son corps.
« Avant l’heure c’est pas l’heure et après l’heure c’est plus l’heure ». Lorsque la fatigue se fait sentir il est préférable d’aller se coucher, le corps réclame sa nuit. Ne pas le faire c’est prendre le risque de « rater le train » et d’avoir du mal à retrouver le sommeil par la suite.

Conseil n°5 : Faire de la chambre un endroit calme et de bien-être.Le calme, l’obscurité, une température pas trop élevée sont importants pour bien dormir. En clair, avoir un « petit nid douillet » avec des équipements de qualité et adaptés à la saison sont des facteurs clés pour passer une bonne nuit.

http://www.solutionseniors.com/senior/confort/confort-et-bien-etre/bien-dormir

Les bons comportements pour affronter le froid*

mardi, janvier 20th, 2009

froid.jpg
Découvrez les bons gestes et les réflexes à adopter pour faire face à la vague de froid qui s’est abattue sur notre pays depuis plusieurs jours.

Comment affronter le grand froid ?
Une exposition prolongée au froid peut entraîner une hypothermie, des engelures…
Les symptômes de l’hypothermie sont progressifs : chair de poule, frissons, engourdissement des extrémités, confusion, somnolence, perte de mémoire, difficulté de langage sont des signaux d’alarme. En cas de persistance, ils peuvent nécessiter une aide médicale.

Quels sont les comportements à adopter ?
-Eviter les expositions prolongées au froid et au vent, éviter les sorties le soir et la nuit
-Se protéger des courants d’air et éviter les passages brusques du chaud au froid
-S’habiller chaudement, de plusieurs couches de vêtements, avec une couche extérieure imperméable au vent et à l’eau, se couvrir la tête et les mains, ne pas garder de vêtements humides.
choco-chaud.jpg
-De retour à l’intérieur, s’alimenter convenablement et prendre une boisson chaude (non alcoolisée !)
-Assurer une bonne ventilation des habitations, même brève, au moins une fois par jour
-Vérifier le fonctionnement des systèmes de chauffage et garder les pièces humidifiées et non surchauffées
-Eviter les efforts brusques
-S’informer de l’état des routes avant de prendre sa voiture. En cas de neige ou de verglas, ne prendre la voiture que si on y est obligé. Emmener des boissons chaudes grâce à un thermos, des vêtements chauds, des couvertures, ses médicaments habituels et son portable chargé.
-Pour les personnes sensibles ou fragilisées : rester en contact avec son médecin et éviter un isolement prolongé
-Appeler le 115 si une personne est sans abris ou en difficulté.

monoxyde.gif
Monoxyde de carbone : attention danger
Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz indétectable : invisible, inodore, asphyxiant. Sa densité est voisine de celle de l’air.
Il est le résultat d’une mauvaise combustion, quelle que soit la source d’énergie utilisée (butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane…).
Avec la baisse des températures, les intoxications au monoxyde de carbone et les incendies domestiques connaissent une recrudescence. Chaque année, le monoxyde de carbone est responsable d’environ 6000 intoxications et de 300 décès dont 150 sont d’origine domestique

Conseils pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone :
-Ne pas obstruer les grilles de ventilation des fenêtres. Si une pièce est insuffisamment aérée, la combustion au sein des appareils sera incomplète et émettra du CO.
-Faire entretenir la chaudière, au moins une fois par an, par un professionnel qualifié avant la période de froid.
-Faire ramoner le conduit de cheminée qui doit être en bon état et raccordé à la chaudière.
-N’utiliser que par intermittence les appareils mobiles de chauffage d’appoint fonctionnant au butane, au propane, au pétrole.
-Ne pas utiliser le four de la cuisinière, porte ouverte comme moyen de chauffage.
-Nettoyer régulièrement les brûleurs de la cuisinière à gaz (il faut voir une flamme dans chaque orifice)

Des gestes pour se protéger des infections virales respiratoires
Chaque année, entre 1 et 7 millions de personnes sont touchées par la grippe. Il y a aussi tous ceux qui sont affectés par la rhinopharyngite et le rhume. Une bonne hygiène est le meilleur moyen d’éviter d’être contaminé car de nombreux virus respiratoires sont transmis par les mains.
hygiene.jpg
Les gestes essentiels pour limiter la contagion :
-Se laver les mains :
A chaque fois qu’on y pense
Avant : de préparer les repas, de manger ou de nourrir les enfants, de s’occuper d’un nourrisson.
Après : S’être mouché, avoir éternué ou toussé/ Chaque sortie et en rentrant au domicile / Avoir visité une personne malade
Et toujours : après avoir cuisiné, après être allé aux toilettes, après avoir changé une couche ou aidé un enfant à aller aux toilettes et après avoir touché un animal.

La bonne méthode pour bien se laver les mains :
1. Se mouiller les mains sous l’eau chaude courante
2. Se savonner les mains avec du savon liquide car le savon en pain reste humide et attire les virus
3. Se frotter les mains pendant 30 secondes pour produire de la mousse : frotter les ongles, le bout des doigts, la paume, l’extérieur des mains et les poignés
4. Bien se rincer les mains sous l’eau courante
5. Se sécher les mains avec une serviette propre ou à l’air libre

Les médicaments et l’adaptation de l’organisme au froid
Certains médicaments peuvent être responsables de la survenue ou de l’aggravation de symptômes liés au froid.
medicaments.jpg
1. Les médicaments susceptibles d’aggraver une hypothermie :
-Les médicaments pouvant perturber la thermorégulation centrale du corps : les neuroleptiques, les barbituriques, les benzodiazépines et apparentés.
-Les médicaments pouvant perturber la thermorégulation au niveau des vaisseaux : certains anti-hypertenseurs et les vasodilatateurs
2. Les médicaments pouvant induire une hypothermie :
La prise de neuroleptique favorise les dysrégulations thermiques, que ce soit dans des conditions normales de température ou en cas d’épisode de grand froid.
3. Les médicaments pouvant aggraver les effets du froid
Les médicaments agissant sur la vigilance (sédatifs, benzodiazépines et apparentés) peuvent altérer les capacités à lutter contre le froid.

*Source: www.femmeactuelle.fr/sante/sante-au-quotidien/froid-les-bons-comportements-01781#xtor=EPR-1-[Newsletter]-20090115

Les 10 conseils santé 2009

mardi, janvier 6th, 2009

Les 10 conseils santé 2009
Comme chaque début d’année, vous formulez de bonnes résolutions. C’est une très bonne chose, car y réfléchir, en parler avec des amis ou en famille, les formalise et augmente vos chances de les réaliser. Pour votre santé, voici 10 bonnes résolutions.

hygienevie3.jpg
1) Cette année, mettez-vous au sport
Selon votre forme physique et vos capacités, pratiquez une séance de sport tous les deux jours (ce rythme est idéal pour votre santé), sinon au minimum, effectuez une marche active de 30 minutes tous les jours. A cela, ajoutez de nombreuses activités, allant du jardinage au ménage.

bio.jpg
2) Cette année, mangez bio
Cette recommandation concerne tout particulièrement les œufs et le lait.
En effet, lorsque les vaches et les poules ne sont pas élevées industriellement, elles produisent du lait ou des œufs qui sont beaucoup plus riches en oméga-3. Les oméga-3 sont des acides gras fortement recommandés pour la santé, qui contribuent notamment au bon fonctionnement du système cardiovasculaire.
Il est aussi très intéressant de consommer des fruits et des légumes bio, lesquels contiennent très peu de résidus de produits chimiques (insecticides, pesticides…).

aerer.jpg
3) Cette année, aérez !
Nos logements, sont fortement pollués, à tel point que la pollution intérieure dépasse la pollution extérieure. Il convient donc d’aérer au minimum une fois par jour chaque pièce de votre logement. Faites de même au bureau !

4) Cette année, faites-vous dépister !
Contre le cancer de la prostate, du sein et du côlon, nous disposons de tests de dépistage fiables. Le dépistage organisé recommande à partir de 50 ans :
– une recherche de sang dans les selles (test Hémocult II) tous les deux ans,
– une mammographie tous les deux ans pour les femmes,
– un toucher rectal et un dosage des PSA tous les ans pour les hommes.
Pour autant, il ne faut pas négliger le dépistage individuel qui prend en compte vos propres facteurs de risque (antécédent personnel, familial, exposition…).

5) Cette année, adoptez un comportement écologique
De nombreux petits gestes peuvent contribuer à préserver notre environnement. Par exemple, vous pouvez décider de lutter contre le gaspillage : lorsque vous faites vos courses, n’achetez que le nécessaire ; au lieu de jeter, réutilisez, réparez, recyclez ou donnez ; utilisez des piles rechargeables, filtrez l’eau du robinet au lieu d’acheter des bouteilles…

doc.jpg
6) Cette année, protégez vos oreilles
Si vous utilisez un baladeur, limitez le volume à moitié du volume maximal et la durée d’écoute. Préférez l’écoute au casque plutôt qu’avec des oreillettes. En concert, portez des bouchons d’oreille et en discothèque, faites très régulièrement des pauses (10 minutes toutes les 45 minutes).

7) Cette année, prenez soin de vos dents
A quand remonte votre dernière visite chez le dentiste ? Une consultation chaque année s’impose. Entre-temps, complétez votre brossage avec un fil dentaire, une brossette interdentaire ou des jets dentaires.

8) Cette année, faites contrôler votre vue !
Si vous avez l’impression de voir moins bien, n’attendez pas, il est préférable de faire contrôler votre vision. En revanche, passé un certain âge, une visite chez l’ophtalmologiste est nécessaire pour dépister certaines maladies qui peuvent fortement limiter votre vue.
– Dépistage du glaucome : à partir de 45 ans, un rendez-vous chez l’ophtalmologiste s’impose tous les deux ans.
– Dépistage de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) : à partir de 55 ans, un rendez-vous chez l’ophtalmologiste tous les ans.
fruits.jpg
9) Cette année, mangez 5 fruits et légumes
Manger 5 fruits et légumes par jour fait partie du Programme national nutrition santé (PNNS). Ces aliments apportent des fibres alimentaires, des vitamines et des minéraux indispensables au bon fonctionnement de l’organisme et aident à prévenir de grandes maladies, notamment de nombreux cancers.

saumon.jpg
10) Cette année, mangez du poisson deux fois par semaine
Riche en oméga-3, le poisson est bénéfique pour la santé : prévention cardiovasculaire, de la vision (DMLA : dégénérescence maculaire liée à l’âge), de la maladie d’Alzheimer, de la dépression, etc.

Thé, jus, soupes : la détox maison

mercredi, décembre 31st, 2008

A piocher ici et là, voici quelques idées de recettes pour vous préparer vos soupes et boissons détox maison. A vos fourneaux !

soupe-detox.jpg
Soupe détox
Coupez finement 1 chou vert, 3 poireaux, 4 tomates, 2 aubergines, 3 branches de céleri, 1 bulbe de fenouil, 2 poivrons rouges ou verts, 3 gros oignons et 3 gousses d’ail.
Plongez les légumes dans 3 litres d’eau et ajoutez 1 branche de thym et 3 feuilles de laurier. Ne salez pas.
Laissez cuire une à deux heures à feu doux. Ne mixez pas pour que les légumes conservent toutes leurs fibres. Consommez tout au long de la journée, dès que vous en ressentez l’envie ou que vous avez faim.

Soupe super purifiante
1 petit oignon finement émincé, 1,5 l de bouillon de poule léger ou d’eau, 2 petites pommes de terre coupées en cubes, 2 grosses poignées d’épinards, 1 grosse botte de cresson, sans les tiges, poivre et sel.
Faites cuire l’oignon dans 2 ou 3 c à s de bouillon de poule ou d’eau pendant une minute.
Ajoutez les pommes de terre, le sel et le poivre, ainsi que le reste d’eau ou de bouillon.
Portez à ébullition et laissez frémir jusqu’à ce que les pommes de terre soient cuites. Ajoutez les épinards et le cresson, et remuez pendant 3 minutes.
Retirez du feu et mixez le tout.
A consommer au début du repas.

jus-carotte.jpg
Jus purifiant,
Mixez finement 5 carottes, 1 pomme, 2 tiges de céleri et 1/2 betterave.
A consommer au début du repas.

Thé détox,
Pour 100 g de préparation :
70 g de thé vert en vrac (Gunpowder nature, en magasins bio),
10 g de badiane (anis étoilé),
10 g de thym citron,
4 g de sauge séchée,
4 g de queues de cerises,
15 gousses de cardamome,
5 clous de girofle,
Les écorces séchées de 2 citrons non traités.
Mélangez et broyez le tout dans un mortier pour libérer les arômes.
Conservez ce thé dans une boîte en fer.

the.jpg
Thé aux épices,
Faites infuser 5 minutes dans 1/2 litre d’eau frémissante un petit bâton de cannelle, 3 clous de girofle, 2 pincées de muscade, 3 graines de cardamome.
Versez dans une théière sur un thé noir d’Assam ou un Darjeeling et laissez infuser 4 minutes avant de servir.

Ma journée détox après les fêtes

mercredi, décembre 31st, 2008

detox.jpgMa journée détox après les fêtes

Rattrapez vos excès alimentaires des fêtes avec une journée détox. Facile et pas cher. Idées pour compenser les excès caloriques de la veille, aliments à éviter et ceux à privilégier et en bonus des astuces pour faire le plein d’énergie… soit tout ce qu’il faut pour maintenir l’aiguille de la balance en bonne position.

Une journée détox pour ne pas culpabiliser
Pour commencer, ne culpabilisez pas, même si vous êtes en cure d’amaigrissement !
Le repas festif fait partie de la convivialité et c’est bon pour le moral !
Pour garder la ligne, il faut simplement que ce plaisir reste occasionnel et compenser avec une journée détox si vous en sentez le besoin.
Oubliez l’idée reçue que pour maigrir il faut se serrer la ceinture à longueur de journée et tous les jours de la semaine sans jamais se faire plaisir, en s’interdisant toute vie sociale et donc tout repas entre amis, en famille…
En réalité, pour maigrir intelligemment, sans vous « sentir au régime », il ne faut pas vous imposer d’interdits absolus, sinon vous risquez de craquer et alors de ne plus pouvoir vous contrôler !
Autrement dit, aucun aliment, même « riche », ne doit être interdit mais simplement limité en quantité et/ou en fréquence de consommation.

Compenser les excès caloriques grâce à ma journée détox
Bien entendu, on peut faire un festin avec des plats gastronomiques mais peu caloriques…, dans ce cas aucune «compensation » n’est nécessaire. Mais si votre ou vos repas d’une journée ont été trop gras, et/ou trop sucrés et/ou trop alcoolisés, nous vous conseillons alors de suivre le programme détox qui équivaut à une journée peu calorique.

Au petit-déjeuner :
– une boisson non sucrée : café, thé, tisane, eau,
– un fruit frais ou une compote non sucrée,
– un à deux produits laitiers maigres et non sucrés.
Au déjeuner et au dîner :
– en entrée : des crudités ou une salade, sans huile, avec un jus de citron ou avec une sauce au yaourt…sans matière grasse, ou un potage aux légumes, sans pomme de terre, ni matière grasse, ou un bouillon de légumes.
– en plat : un poisson maigre ou une volaille maigre ou 2 œufs… accompagnés de légumes cuits… le tout cuit et servi sans matière grasse,
– en dessert : un produit laitier maigre et non sucré.
En collation : un produit laitier maigre et non sucré.

Cette journée détox sera peu calorique car elle exclut ou limite : les boissons sucrées et alcoolisées, les aliments gras et sucrés, les matières grasses d’assaisonnement, le pain, les céréales et les féculents, les fruits. Mais pas question de supprimer les fibres et les protéines que vous choisirez maigres et non sucrées.

Adoptez les modes de cuisson sans matières grasses : au gril, au four, en papillote, à la vapeur…
Pour vos assaisonnements, pensez au jus de citron, aux fines herbes, aux sauces au yaourt, au coulis de tomate… sans ajout d’huile !
Dans tous les cas, ne suivez pas ce régime restrictif plus d’une journée.

infusion.jpg
Une journée détox pour retrouver une bonne digestion
Si vous n’avez pas pu résister, à l’entrée « riche », suivie du plat en sauce, au fromage et en prime au dessert bien «nourrissant »… il est probable que vous ayez des difficultés de digestion.
Pour combattre ces désagréments, pendant votre journée détox, veillez à : manger dans le calme, assis, en prenant votre temps et en mastiquant bien, boire peu au cours du repas, fractionner votre alimentation.
Au petit-déjeuner : évitez le café au lait, les viennoiseries, le pain complet, aux céréales, les céréales complètes et l’excès de beurre. Préférez le thé ou une infusion, le pain grillé, les céréales non complètes (type corn-flakes).
Pour vos entrées : évitez les crudités, les légumes secs, les poissons gras, fumés et en conserve à l’huile, les charcuteries, les entrées grasses (avocat, quiche, tarte salée, pizza,…), la mayonnaise, l’ail, l’oignon et l’échalote … Préférez une salade de légumes cuits : haricots verts, blancs de poireaux, betteraves rouges, cœurs de palmiers, un potage de légumes,
Pour vos plats : évitez les poissons gras et fumés, les viandes grasses et à braiser, la choucroute, le cassoulet, les plats en sauce, en friture… Préférez les poissons maigres, les viandes blanches et les volailles sans la peau ou éventuellement les viandes rouges maigres.
legumes-detox.jpg
En accompagnement de vos plats : évitez les légumes secs (lentilles, haricots secs, pois chiches, fèves…), les frites, pommes sautées, gratins et certains légumes indigestes comme le chou vert, brocolis, choux de Bruxelles, poivrons, fenouil, bettes, cardons, céleri rave ou branches, petits pois, navets, oignons. Préférez pour les féculents : les pommes de terre, pâtes, riz, semoule et pour les légumes : les haricots verts fins, carottes cuites, blancs de poireaux, salade cuite, endives cuites, courgettes et aubergines sans peau, champignons cuits.
Pour vos produits laitiers, évitez le lait entier, les fromages blancs gras, les yaourts au lait entier, les fromages fermentés « trop faits », les fromages à moisissures (Roquefort…). Préférez les laitages écrémés, s’ils sont tolérés, les fromages à pâte cuite : Gruyère, Tomme, Pyrénées,…
Pour vos desserts, préférez les fruits cuits sans la peau, les compotes. Réintroduisez ensuite, progressivement, des fruits crus, bien mûrs, tendres et sans la peau.
Pour vos boissons : évitez les jus d’agrumes (orange, citron, pamplemousse), les jus de pommes et de raisins, les boissons gazeuses, les apéritifs, digestifs, bière, cidre, le café et le thé forts. Préférez les eaux plates, les tisanes, le café et le thé légers, les jus de fruits non acides : pêche, poire…
Pour vos cuissons et assaisonnements : évitez les graisses cuites, les fritures, la mayonnaise, les épices, les condiments (moutarde, vinaigres forts, cornichons, câpres, ail, oignons, échalotes), les mets trop salés… Préférez les cuissons sans matière grasse (au four, à la vapeur, au grill,…), pour vos assaisonnements : les matières grasses crues (beurre, margarine, huile, crème fraîche), le jus de citron, certains vinaigres doux (balsamique, de cidre…) et en petite quantité.
Pensez aux ferments lactiques : ils permettent d’équilibrer la flore intestinale tout en régulant le transit et en limitant les ballonnements.Ainsi le yaourt, riche en ferments lactiques, peut être conseillé à chaque repas.

Une fois, vos troubles digestifs passés, reprenez progressivement une alimentation « normale » mais équilibrée et revitalisante.

Les astuces pour refaire le plein d’énergie
Une vie saine, pour retrouver votre bonne forme : respectez votre temps de sommeil et apprenez à gérer votre stress.
dodo2.jpg

Du sport, pour mieux brûler les « graisses » et les « sucres » du sang qui sont les produits de la digestion : pratiquez un sport régulièrement.
De l’eau, pour éliminer les toxines liées aux excès alimentaires : buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour.
hygienevie2.jpg

Des antioxydants naturels, comme :
– la vitamine C, pour retrouver votre tonus.
Démarrez votre journée avec un jus d’agrumes (à boire immédiatement après pressage du fruit) ou un fruit frais (pensez aussi au kiwi, très riche en vitamine C). Mangez des crudités au moins une fois par jour et assaisonnez les d’un jus de citron.
– la vitamine A, pour booster vos défenses immunitaires.
Un peu de beurre frais sur vos tartines du petit-déjeuner et au menu n’oubliez pas les carottes riches en béta carotène (provitamine A).
– la vitamine E, pour lutter contre le vieillissement de la peau, de vos artères… L’huile de germes de blé en regorge, pensez-y pour vos assaisonnements.
Des Oméga 3, pour une bonne santé cardio-vasculaire, pour votre mémoire…. Vous ferez le plein, par exemple, avec une cuillère à soupe d’huile de colza par jour sur une salade de mâche et un poisson gras (saumon, maquereau…) par semaine.

Retrouvez au plus vite un bon équilibre alimentaire qui est le meilleur garant d’une bonne vitalité et d’une bonne santé.

Source: Le Diet

Lendemains de fêtes : mangez léger !

mercredi, décembre 24th, 2008

lendemain_fetes.gifLendemains de fêtes : mangez léger ! menus-equilibres.jpg

Après un repas de fêtes copieux et bien arrosé, les lendemains sont souvent difficiles. Les excès de la veille doivent être compensés par des repas légers.

Voici le menu spécial « Se remettre des fêtes ».

Dans les jours qui suivent les agapes, il est conseillé de manger et boire vraiment différemment afin de laisser à l’organisme un peu de répit, le laisser souffler.

Petit déjeuner

• Fruit ou jus de fruit ;
• Laitage ;
• Boisson pour hydrater (thé ou café léger) ;
• Pain légèrement beurré, éventuellement avec un peu de confiture.

Déjeuner

• Poisson, viande ou volaille grillé ; ou cuisson à la vapeur accompagné de légumes ;
• Ne pas négliger les féculents (pâtes, riz, pommes de terre) ;
• Fromage ou laitage, du pain et un fruit.

En dessert, favorisez les laitages avec des probiotiques, aux vertus Détox (par exemple le Bifidus Actif des yaourts Activia)

Dîner

• Soupe de légumes (elle présente l’avantage de remplir l’estomac et réduit donc la sensation de faim, elle réhydrate l’organisme) ;
• Viande, oeuf ou poisson cuit avec peu de matières grasses ;
• Un laitage ou un morceau de fromage ;
• Un fruit cru ou cuit (compote, fruit au four).

En adoptant cette alimentation vous profiterez pleinement des fêtes et votre balance ne viendra pas vous rappeler vos excès.
balance.jpg

5 recettes anti déprime

jeudi, décembre 4th, 2008

5_recettes_anti_depression_article.jpg5 recettes anti-dépression*
Certains déséquilibres alimentaires sont susceptibles d’aggraver la dépression. Découvrez les règes de la diététique anti-dépression et des recettes réconfortantes pour mettre du baume au cœur…
et aux papilles.

Règle n°1 : consommer plus de poisson
Les Omega 3 contenus dans le poisson permettent d’améliorer les symptômes de la dépression.
Selon des études scientifiques, les populations ayant une consommation de poissons gras (thon, saumon sauvage du Pacifique, maquereau, hareng, truite de mer, anchois) forte à modérée ont un risque moindre de dépression sévère par rapport à celles qui n’en consomment pas ou peu. On sait aussi que les personnes déprimées ont des concentrations faibles d’oméga 3 dans leur organisme. C’est pourquoi il faut manger du poisson gras 3 fois par semaine. Evitez les cuissons à haute température afin de ne pas abîmer les acides oméga 3 sensibles à la chaleur. Il est également recommander de consommer de l’huile de colza ou de noix, également riches en oméga 3. Il faut aussi éviter autant que faire se peut les matières grasses trop riches en oméga 6. Remplacez l’huile et les margarines contenant du tournesol, du maïs, du pépin de raisin, du soja, de l’arachide… par de l’huile d’olive ou des margarines aux oméga 3.

Règle n°2 : choisir les bonnes protéines
Les protéines, et plus précisément les acides aminés qui les composent, jouent un rôle important dans la fabrication des hormones et des neurotransmetteurs par l’organisme. Certains acides aminés indispensables ne sont pas produits par l’organisme. Ils doivent donc impérativement être apportés par l’alimentation. Il est donc important de consommer du blanc d’œuf, de la volaille, du fromage, des fruits et des crustacés.

Règle n°3 : Privilégier les aliments riches en vitamines B
Les vitamines B sont essentielles à la bonne utilisation des nutriments, à la production d’énergie, à l’immunité et à la synthèse des neurotransmetteurs dont dépendent nos capacités de concentration, d’adaptation au stress, notre libido et notre humeur.
Les meilleurs sources alimentaires de vitamines B : le foie de veau, les légumes secs, les céréales complètes et les légumes à feuilles vert foncé (épinards, asperges, brocoli, salades).

Règle n°4: Enrichir son alimentation en magnésium
De nombreuses études confirment que ce minéral est un élément majeur de la prévention des conséquences négatives du stress.
Mangez des légumes secs au moins trois fois par semaine, optez pour des céréales complètes et issues de l’agriculture biologique, mangez 2 carrés de chocolat noir à 70% de cacao tous les jours et mangez des légumes à feuilles vert foncé.

Règles n°5 : Nos 5 recettes anti-dépression
Smoothie anti-déprime
Morue à la Catalane
Risotto aux fruits de mer
Curry de pois chiches
Gratin à la pistache

* Source :par Claire Frayssinet,
www.femmeactuelle.fr

Smoothie anti-déprime smooth.jpg
Ingrédients
6 demi tomates séchées
1 poignée de basilic frais
1 c. à s. de ricotta ou de brousse
1 c. à s. de graines de lin
1 c. à s. d’huile de poisson
1/2 gousse d’ail
150 ml d’eau riche en magnésium
1 c. à c. de jus de citron

Préparation
Lavez le basilic et effeuillez-le.
Disposez les graines de lin dans le bol d’un blender ou d’un mixeur.
Mixez jusqu’à ce que les graines soient réduites en poudre.
Ajoutez les autres ingrédients: tomates, basilic, ricotta, ail, huile de poisson, eau, jus de citron, sel.
Mixez jusqu’à obtenir une boisson bien homogénéisée.

smoothies.jpg
PRATIQUE
A propos des smoothies
Il s’agit de boissons mixées à base de fruits ou de légumes. A la différence des jus traditionnels, les smoothies conservent l’intégralité du végétal et sont donc plus riches en fibres et nutriments. Cette recette de smoothie salé regroupe les principaux éléments de la diététique anti-dépression pour un cocktail bonne humeur dont il ne faut pas hésiter à abuser.

LES HERBES DU BIEN ETRE

vendredi, septembre 19th, 2008

infusion.jpg
Les herbes du bien-être

Dans le jardin, la cuisine et la salle de bains, les herbes aromatiques vous ensorcellent. Romarin, basilic, menthe, mélisse, persil, thym, ces trésors de saveurs, de parfums et de vertus sont aussi beaux à planter qu’à cuisiner.
Voici des recettes pour vous soutenir dans l’effort et vous rafraîchir pendant l’été.
Elles font partie de la pharmacopée populaire de bien des pays. Sur tous les continents, on les cuisine à toutes les sauces pour donner du parfum et de l’originalité aux recettes. Aujourd’hui, même la science se penche sur leurs bienfaits car on découvre avec plaisir leurs molécules phytochimiques anti-oxydantes.
Nouvel or vert, les herbes au kilo prennent même des allures de produit de luxe comme le persil sec ‘première saveur’ de Ducros qui atteint 448 € le kilo. Raison de plus pour planter vos graines, elles décorent la cuisine aussi bien que les balcons et les jardins. Le magazine Que Choisir de mai dernier a scruté à la loupe les herbes fraîches et séchées non bio vendues dans le commerce. Verdict : les pesticides se logent aussi parfois dans ces plantes à consommer. La présence de résidus de trente sept molécules différentes a été révélée, dont neuf molécules qui ne sont pas autorisées en France. La marque non bio la plus irréprochable est ‘Ets P.A.M.’ avec un basilic frais et cher (75 € le kilo) mais ‘presque sans résidus de pesticides’.

Herbier nutri-aromatique
Toutes les fines herbes font partie de la grande famille des épices. Elles ont toutes une action antibactérienne. On les trouve désormais partout et sous toutes les formes. Les herbes surgelées et sèches permettent d’être consommées toute l’année. Le mieux, c’est de les déguster fraîches car elles ont plus de saveurs et plus de parfums.

romarins.jpg
– Stimulant : le romarin
Riche en silymarine, un flavonoïde, le romarin lutte contre le vieillissement cellulaire. Il protège plus particulièrement le foie contre de nombreux toxiques comme l’alcool et certains médicaments. En cuisine, utilisez de préférence le romarin frais pour donner un goût gastronomique à vos viandes et vos poissons (en fin de cuisson pour préserver les nutriments).

menthe.jpg
– Rafraîchissante : la menthe
Indispensable l’été, ces plantes vivaces très présentes en Europe poussent bien en lieux humides. Les menthes contiennent du menthol et du tanin. Leurs propriétés sont antiseptiques, digestives, rafraîchissantes et toniques. Pour mieux digérer, n’oubliez votre tisane de feuilles fraîches de menthe sauvage que vous pouvez mélanger avec du thé vert.

basilic.jpg
– Protecteur : le basilic
Originaire d’Inde, cette plante annuelle est fragile une fois coupée et se conserve seulement deux jours au réfrigérateur. Source exceptionnelle de calcium, de magnésium et de potassium, le basilic contient aussi des polyphénols dont les propriétés anticancers sont à l’étude.

persil.jpg
– Nourrissant : le persil
Cultivé dans toute l’Europe, c’est le persil plat qui est le plus aromatique. Riche en vitamine C et en sels minéraux, le persil est utile en période de fatigue pour stimuler les défenses naturelles. Ciselé en grande quantité, il fait de merveilleux taboulés libanais et des pesto originaux.

melisse.jpg
– Relaxante : la mélisse
Cousine de la menthe, cette herbacée vivace qui fleurit tout l’été pousse dans les jardins humides en Europe méridionale. Elle contient une huile essentielle puissante qui, prise en tisane le soir, facilite le sommeil réparateur. Avec son odeur citronnée, elle s’accommode facilement de nombreuses recettes, des boissons aux tartes salées et sucrées.

thym.jpg
– Purifiant : le thym
Cette plante méditerranéenne s’utilise aussi bien fraîche que séchée. Elle facilite la digestion et contient un antiseptique, le thymol. Il agit aussi bien en tisane que brûlé dans l’atmosphère pour purifier votre intérieur. Ses phénols antibactériens et antioxydants protègent aussi contre la peroxydation des graisses dans le corps.

sauge.jpg
– Antioxydante : la sauge
C’est une herbe pour les femmes car elle possède des propriétés œstrogéniques et agit comme une hormone si on l’utilise en tisane et en grande quantité. Comme les autres herbes, elle contient une huile essentielle au naturel qui lui est propre. En cuisine, les hommes pourront la consommer sans problème : son goût est plutôt piquant et légèrement amer.

Dans la salle de bains : pauses rafraîchissantesCet été qu’on espère sans canicule, ceux qui supportent mal la grande chaleur pourront s’apaiser avec des bains de pieds aux herbes.
Au romarin pour se réveiller et se rafraîchir : versez votre tisane de feuilles de romarin (déjà infusée) dans un bac d’eau tiède (ou chaud) et plongez vos pieds pendant 10 minutes.
En cas de pieds fatigués, vous pouvez faire de même avec une tisane de menthe (déjà infusée) dans de l’eau froide (ou chaude) additionnée d’un jus de citron.
Pour vous aider à dormir : le bain à la mélisse. Ébouillantez deux bottes de mélisse avec 2 litres d’eau, couvrez et infusez 10 minutes. Versez à travers une passoire dans l’eau du bain chaud. C’est prêt.

herbes.jpg

Coin cuisine-pharmacie
Elles soulagent les petits maux
Dans vos repas de tous les jours, utilisez-les au dernier moment, sans les faire cuire pour garder tous leurs nutriments. En tisane, faites une cure car les effets sont progressifs.
Si vous êtes sujet aux ballonnements, utilisez du basilic frais à chaque repas ou en tisane (une ou deux fois par jour).
Si votre sommeil est perturbé, faites des tisanes de mélisse et de valériane (contre les tensions psychiques) ou de millepertuis (anti-déprime).
En cas de migraine, prendre une tisane d’ortie et cuisinez aussi cette plante comme légumes (le piquant disparaît à la cuisson au bout de 10 minutes).
Autres plantes anti-maux de tête : la tisane de prêle ou d’achillée.

L’EAU DU ROBINET ET VOTRE SANTÉ

mardi, juillet 22nd, 2008

eau-robinet.jpg

L’eau est vitale et elle est accessible, partout, dans chaque maison, où elle coule de chaque robinet… Pour toutes ces raisons, l’eau du robinet se doit d’être sûre, et tout est fait pour en garantir la qualité : des normes sévères et des contrôles multiples réalisés par les producteurs d’eau et les autorités de santé (DDASS).
Sécurité, confort, et plaisir ont le droit de faire bon ménage…
Pour profiter pleinement de cette qualité, il suffit parfois de peu : des gestes simples, du bon sens et une hygiène élémentaire vont mettre une eau du robinet sûre au service de votre santé.

L’EAU DU ROBINET AU SERVICE DE TOUS

A chaque âge ses besoins … et sa fragilité
Le temps joue sur les exigences comme sur les résistances, et les enfants et les personnes âgées le savent bien…
Fièvre, chaleur, effort : tout les expose à la déshydratation, qui peut avoir des conséquences dramatiques.
A ce risque, il faut répondre par la prudence : boire et faire boire, souvent, sans attendre la soif.

nourrissons.jpg
Le nourrisson et les nitrates
C’est pour protéger les populations fragiles comme les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées qu’a été fixé une concentration maximale de nitrate dans l’eau du robinet à 50mg/l.
En effet, avant l’âge de six mois, de grandes quantités de nitrate (mais au-delà de la norme) peuvent altérer l’oxygénation du sang. Cependant, par précaution, certains pédiatres préconisent d’utiliser une eau dont la concentration en nitrates ne dépasse pas 15mg/l pour préparer les biberons des nourrissons de moins de 6 mois.
Un geste reste essentiel pour les protéger : laver et stériliser les biberons.

Bien conserver son eau, c’est préserver sa qualité
Au frais, dans une carafe couverte et pas plus de 48 h : voilà les secrets d’une eau que vous boirez en toute santé.
Avec vos carafes, faites comme pour un verre ou une assiette : lavez-les après chaque usage.

hygiene.jpg
L’hygiène avant tout.
L’eau a bon dos… On l’accuserait parfois de provoquer des séries de gastroentérites chez nos têtes blondes, alors que les études sont formelles : le vrai coupable est le manque d’hygiène !
Les germes se transmettent principalement par les mains non lavées.
Se laver les mains avant de préparer un repas ou un biberon ; avant et après avoir mangé, ne pas boire au goulot, à même la carafe ou le robinet : voila de quoi prendre soin de soi comme de son eau.

L’eau chaude : bonne pour l’hygiène, mais pas pour le repas !
De l’eau qui stagne, une température de 30 ou 40 degrés : tout ce qu’aiment certains germes…
Alors, en cuisine, utilisez l’eau froide pour rincer et cuire les aliments en toute sécurité.
Et pour reconstituer des aliments lyophilisés (soupe en poudre, purée en flocons…) ou pour préparer des biberons, faites bouillir de l’eau froide.
…Et même si on ne boit pas l’eau chaude, n’oubliez pas de faire détartrer votre ballon d’eau chaude tous les un ou deux ans.

Si vos canalisations sont encore en plombs.
C’est surtout lorsqu’elle traverse les canalisations en plomb d’habitations anciennes (essentiellement celles construites avant 1955) que l’eau du robinet se charge en particules de métal. Si c’est le cas, deux règles d’or s’imposent :
• Laisser couler l’eau pendant quelques minutes si vous vous êtes absentés quelques jours,
• Evitez de déminéraliser l’eau, car l’eau déminéralisée est dite « adoucie », mais ne vous fiez pas aux mots : elle devient agressive vis à vis des métaux ! Elle peut alors se charger en plomb. Et déminéraliser une eau « calcaire », c’est aussi se priver d’un apport de calcium…
Pour préserver sa qualité, laissez l’eau du robinet circuler dans une tuyauterie bien conçue et bien entretenue, où elle ne stagnera pas.

Pour connaître la composition de l’eau du robinet et les résultats des contrôles effectués, c’est très simple : il suffit de se rendre en mairie où l’affichage est obligatoire ou de s’adresser au service des eaux.

hydratation.jpg

Côté santé!!!
***Sportifs, hydratez-vous ! Là encore n’attendez pas la soif : buvez de l’eau du robinet avant, pendant et après l’effort !***

***Boire régulièrement en petites quantités, sans attendre d’avoir soif : c’est le meilleur moyen de prévenir la déshydratation et de répondre aux besoins du corps, quel que soit l’âge et l’activité.***

***Bien sûr, on se soumettra toujours aux recommandations de son médecin, qui peut dans certains cas, limitez les apports en eau (maladies cardiaques), ou conseiller transitoirement une eau spécifique en bouteille.***

L’eau est le seul liquide indispensable à la vie.
On en apporte à notre corps en buvant, bien sûr, mais aussi en mangeant, car tous les aliments contiennent de l’eau ! Selon l’âge, l’activité physique, la température ambiante et beaucoup d’autres facteurs, nos besoins changent…Alors avec l’aide de votre médecin, faites le bilan : évaluez la quantité d’eau réelle que vous apportez chaque jour à votre corps, puis déterminez vos besoins en eau. Et vous saurez si vous donnez vraiment à votre organisme l’eau qu’il réclame.

Une portion de ………………. Equivalent en verre d’eau*
– Charcuteries : 0
– Légumes et/ou fruits secs : 0
– Pâtes/riz/semoule cuits dans l’eau (100gr – poids sec) : 1
– Fromage : pâte crue, pâte cuite, pressée : 40 gr : Presque 0
– Viande, poisson, laitages (150gr) ou 2 œufs : 0.5
– Légumes et/ou fruits frais, pomme de terre (150gr) : 0.5
– Pain (2 tranches), 2 biscottes, céréales, gâteaux secs (50gr), chocolat (20 à 50gr): Presque 0
– Beurre, margarine, huile (20gr) : 0
– Un verre d’une boisson quelconque (thé, bouillon, soda…) : 1

* Un verre d’eau = 20 cl

Source : Centre d’information sur l’eau
www.cieau.com